HomeEntreprendreUne prime de fin d’année sans problème de liquidités?

Une prime de fin d’année sans problème de liquidités?

La plupart des entreprises, même les plus petites, offrent aujourd’hui un 13e, voire un 14e mois à leurs travailleurs. Mais cette récompense pèse sur leur trésorerie. Pourtant, il leur est possible de répartir le paiement de la prime de fin d’année.

Dans les plus grandes entreprises, les primes de fin d’année font depuis longtemps partie intégrante du package salarial. Mais même les plus petites PME octroient aujourd’hui cet avantage à leurs travailleurs afin de les encourager, d’autant que la prime de fin d’année est fiscalement déductible, tout comme les rémunérations.

Répartir le paiement sur 12 mois?

Souvent, le paiement de ces primes et des cotisations sociales patronales qui y sont liées représente une charge importante pour la trésorerie de l’entreprise. Pour faire face à cet important décaissement, la meilleure solution est de vous y prendre à l’avance et de répartir l’effort à consentir sur l’ensemble de l’année. Première étape: évaluer, avec l’aide de votre comptable ou de votre secrétariat social, l’enveloppe que vous devrez financer. Deux options s’offrent ensuite à vous:

  • Mettre vous-même de l’argent de côté: vous pouvez par exemple créer un ordre permanent pour transférer chaque mois un douzième de la somme sur le compte épargne de votre entreprise. À condition de vous montrer discipliné et de ne pas puiser dans cette réserve financière à d’autres fins!
  • Souscrire un emprunt pour financer votre prime de fin d’année: la plupart des banques proposent aujourd’hui cette formule. Le principe est simple: la banque vous avance la somme nécessaire au moment où vous en avez besoin et vous la remboursez ensuite sur une période qui, en général, va de 6 à 12 mois. Avantage: vous disposez immédiatement de la somme au moment où vous en avez besoin et vous fixez le rythme de remboursement en fonction de vos moyens.

Grâce aux taux d’intérêt peu élevés en ce moment, la seconde option reste tout à fait abordable. Cerise sur le gâteau: les intérêts et les frais liés à l’emprunt sont fiscalement déductibles!