HomeÉpargner malinUn taux d’intérêt négatif sur mon compte épargne?

Un taux d’intérêt négatif sur mon compte épargne?

J’ai entendu que la Banque centrale européenne avait décidé d’imposer des taux d’intérêt négatifs. De quoi s’agit-il? Vais-je devoir payer pour déposer de l’argent sur mon compte épargne? (Sarah, 25 ans)

Rassurez-vous, la situation ne risque pas de prendre une telle tournure. En réalité, la décision de la Banque centrale européenne ne concerne qu’un seul taux d’intérêt: celui auquel elle rémunère l’argent que les banques européennes déposent auprès d’elle.

Que font les banques de leur argent?

Cette décision de la Banque centrale européenne vise surtout à relancer la croissance de l’économie en “forçant” en quelque sorte les banques à investir leur argent de manière productive. Les banques ont en effet un rôle essentiel à jouer dans l’économie: d’une part, elles récoltent l’épargne des particuliers et des entreprises et d’autre part, elles prêtent cet argent aux entreprises et aux particuliers. Le taux d’intérêt qu’elles demandent pour ces prêts leur permet à la fois de se rémunérer et d’octroyer un intérêt aux épargnants. Lorsque les banques n’arrivent pas à placer toutes leurs liquidités, elles peuvent s’octroyer des prêts entre elles ou déposer leur argent sur le compte dont elles disposent auprès de la Banque centrale européenne.

Relancer l’économie et favoriser les exportations

Naturellement, l’argent ainsi déposé n’est pas utilisé de la manière la plus productive qui soit: il n’aide pas les particuliers ou les entreprises à investir. Comme cette activité de prêt est indispensable pour relancer la croissance, la Banque centrale européenne essaie depuis 2012 de décourager les dépôts des banques. Avec succès, puisque ces derniers, qui s’élevaient encore à 800 milliards d’euros au début de l’année 2012, ne sont aujourd’hui plus que de 36 milliards. La baisse des taux d’intérêt ambitionne de diminuer encore ce montant, mais elle constitue aussi une mesure de soutien aux exportations, car elle contribuera à faire baisser la valeur de l’euro et ainsi à favoriser les exportations européennes et, dès lors, la croissance.

Posez votre questionRegardez toutes les questions