HomeEmprunterUn prêt à la rénovation pour réaliser son rêve

Un prêt à la rénovation pour réaliser son rêve

Crise ou pas crise, le Belge continue à faire des travaux de rénovation pour environ 2.000 euros par an. La rénovation reste un choix judicieux, en particulier parce qu’il existe aujourd’hui des prêts spéciaux qui peuvent apporter une aide financière bienvenue.

La crise économique a créé un besoin de sécurité. Plus que jamais, les Belges ont une brique dans le ventre. Trois sur quatre (73 %) sont propriétaires d’un logement, ce qui représente l’un des pourcentages les plus élevés au monde. 64 % de la population possèdent une maison, 9 % un appartement. Mais le parc immobilier belge est vieilli : dans notre pays, environ 4,4 millions d’immeubles sont antérieurs à 1981.

L’importance croissante de la rénovation

Quelque 40.000 nouveaux logements (maisons et appartements) ont été bâtis en 2011. En raison de la croissance démographique et de la diminution de la taille des ménages, les besoins actuels sont toutefois chiffrés à 55.000 nouveaux logements par an. La progression annuelle de 0,6 % générée par les nouvelles constructions reste insuffisante pour répondre à la demande. Par ailleurs, les terrains à bâtir se font de plus en plus rares et de plus en plus chers.

Qu’il s’agisse des logements privés ou des bâtiments professionnels, une rénovation s’impose donc. Des travaux sont effectivement en cours : en Belgique, les propriétaires de maisons investissent ensemble quelque 9,9 milliards d’euros par an dans leurs biens immobiliers. C’est le résultat d’une étude menée au printemps 2012 auprès de 1.800 Belges par Essentia Marketing, un bureau de conseil spécialisé dans le secteur de la construction.

Les investissements dans l’aménagement intérieur et la décoration des logements de moins de cinq ans n’ont pas été pris en compte.

2.000 euros par an

Presque tous les propriétaires de maisons ont fait exécuter quatre grands chantiers sur les vingt dernières années, soit une moyenne de 2.000 euros par an ou 40.000 euros au total, d’après l’étude en question. Ils ont privilégié les rénovations économisatrices d’énergie comme l’isolation du toit et des murs (58 %), la pose de double vitrage (46 %) et le remplacement de la chaudière (46 %). Près d’un propriétaire sur deux trouve cet investissement justifié, parce que le coût de la rénovation est compensé par les économies d’énergie correspondantes. Le rafraîchissement de la cuisine ou de la salle de bain se classe également en bonne position.

Emprunter pour rénover

Tout le monde ne dispose pas d’une réserve confortable pour s’offrir une nouvelle salle de bain ou une nouvelle cuisine. Heureusement, ce n’est pas une raison pour oublier vos projets de rénovation. Grâce au prêt à la rénovation de Record Bank, vous pourrez les (faire) réaliser et remplacer votre salle de bain, réorganiser votre salon, parachever votre grenier, placer une nouvelle véranda, aménager votre jardin…

Une procédure simple et rapide

Dans la mesure où il s’agit d’un prêt à tempérament et non d’un crédit hypothécaire, il n’y a pas de frais de notaire à payer. Ce type de prêt n’est soumis qu’à deux conditions : vous devez être propriétaire de l’immeuble à rénover et 80 % du capital emprunté doit être attesté par des factures récentes ou des bons de commande signés. Le prêt peut être conclu pour une durée de 6 à 120 mois, avec un montant minimum de 2.500,01 euros. Puisqu’il n’est pas nécessaire de passer devant un notaire, la procédure est beaucoup plus simple et plus rapide. Dans certains cas, le prêt à la rénovation peut vous donner droit à un avantage fiscal.

Source: Living.be, 20 septembre 2012, page 7.