HomeInvestir sur mesureTaux d’intérêt plancher: quelles alternatives pour l’épargne?

Taux d’intérêt plancher: quelles alternatives pour l’épargne?

Avec les taux d’intérêt historiquement bas de ces dernières années, le compte épargne a perdu de son attractivité. Existe-t-il des alternatives? Sont-elles risquées?

Depuis plusieurs années, les taux d’intérêt ne cessent de chuter, au point que certains ont prédit des taux négatifs. Qui ne se sont heureusement pas matérialisés. Si la baisse des taux n’a pas manqué de réjouir les candidats au crédit hypothécaire, les épargnants l’apprécient nettement moins. Mais existe-t-il des alternatives au compte épargne?

Risque et rendement vont de pair

Avant d’aller plus loin dans l’analyse, il est important de rappeler un principe primordial en matière d’investissements: il n’y a pas de rendement sans risque. Autrement dit, si vous souhaitez obtenir un rendement plus élevé, vous devrez accepter une part de risque: les marchés financiers évoluent à la hausse comme à la baisse et il est important d’en être conscient.

Pour réduire le risque de vos placements, il est important de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier, mais aussi d’investir sur une période suffisamment longue.

Ne placez que l’argent dont vous pouvez vous passer

Deuxième principe cardinal qui découle de l’existence du risque et de la nécessité de le réduire: ne pas placer toutes vos économies. En effet, votre compte épargne constitue à la fois une poire pour la soif en cas de pépin et le véhicule pour épargner en vue de grosses dépenses futures: la sécurité qu’il offre vous permet de disposer à tout moment de vos économies et ce, quoi qu’il arrive.

Quels placements choisir?

En matière de placements, vous avez l’embarras du choix. Par ordre de risque croissant, vous retrouvez:

  • les fonds de placement
    • les fonds de placement “défensifs”, qui préfèrent la sécurité au rendement;
    • les fonds de placement équilibrés ou dynamiques, qui présentent un risque plus élevé mais offrent de meilleurs rendements;
  • ex aequo, les fonds indiciels ou “trackers”, qui suivent l’évolution d’un indice. Leur grand avantage est le montant assez faible des frais de gestion. En effet, comme ils ne font que reproduire le comportement d’un indice, les décisions de gestion sont simples et peu nombreuses;
  • les obligations d’État, du moins celles qui ont un bon rating. Cependant, plus ce rating est élevé, moins le rendement l’est. Et inversement: moins le rating est bon, plus le rendement augmente, toutefois au prix d’un risque accru;
  • les obligations d’entreprise: elles sont en principe plus risquées que les obligations d’État, mais certaines grandes entreprises ont aujourd’hui un rating qui avoisine celui des États les plus sûrs;
  • les actions;
  • les placements plus “spécialisés”, comme les matières premières, les options, les warrants, les swaps: comme ces placements requièrent une grande connaissance des marchés, seuls les spécialistes s’y aventurent.

Vous l’aurez compris, il y en a pour tous les goûts et tous les profils. Avant d’investir, mieux vaut donc bien comprendre à quoi vous vous engagez. Une conversation avec votre banquier pourra certainement vous mettre sur la voie.