HomeÉpargner malinTémoignage: bientôt pensionné?

Témoignage: bientôt pensionné?

Dans moins de deux ans, Jean-Louis prendra sa retraite. Comment l’a-t-il préparée et quels sont ses projets? Rencontre...

Jean-Louis, cadre dans une entreprise multinationale

Jean-Louis, cadre dans une entreprise multinationale, a décidé de prendre une retraite anticipée à 60 ans, au lieu d’attendre ses 65 ans. Une décision en grande partie due aux mesures fiscales introduites par le gouvernement. “À partir de 2016, la taxation des capitaux d’assurance groupe passera à 20% au lieu de 16,5%. À l’heure où le gouvernement parle sans cesse de l’importance d’allonger les carrières, je trouve ce genre de décision plutôt paradoxal: sans ce changement, j’aurais certainement prolongé ma carrière d’un ou deux ans”.

Une préparation minutieuse

En plus de ses capitaux d’assurance groupe, qui seront versés par son employeur à son 60e anniversaire, Jean-Louis a également consacré une partie de son épargne à la constitution d’un complément de pension. Une décision prise au tout début de sa carrière. “Quand j’avais 23 ans, j’ai souscrit ce qu’on appelait à l’époque une assurance-vie mixte”, explique notre interlocuteur. “À l’époque, c’était entièrement déductible des impôts, donc très intéressant fiscalement. Mais j’ai aussi été attiré par l’aspect sécurité: j’étais jeune marié et la couverture décès me permettait de me sentir rassuré sur l’avenir de mon épouse et de nos futurs enfants si quelque chose devait m’arriver. De plus, cette assurance pouvait également servir de garantie pour un emprunt immobilier. Trois excellentes raisons de souscrire pour un jeune homme plein de projets!”

Épargne-pension, naturellement!

Il y a quinze ans, Jean-Louis a également souscrit une épargne-pension. “J’ai bien entendu voulu profiter de l’avantage fiscal, mais je voulais aussi m’assurer une vie aussi confortable que possible après la pension. Je compte en effet investir prudemment le capital de toutes mes assurances en actions de bon père de famille et en obligations et utiliser uniquement que les intérêts. En plus de ma pension légale, naturellement. J’ai demandé il y a quelque temps une projection à l’Office National des Pensions. J’ai reçu une réponse rapide et très détaillée. L’estimation de ma pension brute correspond plus ou moins à ce que j’imaginais. Je sais en effet que les pensions sont plafonnées et qu’avec 42 années de carrière, je pouvais prétendre à 42/45es du montant maximum. L’estimation que j’avais faite correspond assez bien au montant qui m’a été communiqué par l’administration.”

Une retraite active

Si notre dynamique quinquagénaire songe déjà à la retraite, il ne s’imagine pas pour autant rester inactif. “J’ai énormément de hobbies auxquels je compte me consacrer, notamment la photographie. Mais je veux aussi me rendre utile. Au cours de ma carrière, j’ai accumulé beaucoup d’expérience en matière de marchés publics. J’ai envie de partager ces connaissances avec les étudiants des écoles d’ingénieur et de management. J’ai en effet constaté que la formation en la matière n’est pas suffisamment poussée et je pense pouvoir apporter ma modeste contribution pour combler ce manque.”