HomeÉpargner malinSécuriser votre logement: adieu à la déduction fiscale?

Sécuriser votre logement: adieu à la déduction fiscale?

Lors de la dernière réforme de l’État, la déduction fiscale (ou plus exactement la réduction d’impôts) liée aux dépenses de protection contre l’incendie et le vol a été transférée aux régions. Avec quelles conséquences?

Les régions n’ont pas tardé à prendre position sur l’avenir de cette mesure:

- la Région wallonne a annoncé qu’elle supprimait tout avantage fiscal pour les dépenses de sécurisation contre le vol et l’incendie effectuées à partir du 1er janvier 2015.
- la Région flamande a pris les mêmes dispositions.
- la Région de Bruxelles-Capitale a décidé de maintenir la mesure, mais a déjà annoncé son intention de la réévaluer dans le cadre de la réforme fiscale qu’elle a mise en chantier.

Dépenses effectuées en 2014?

Si vous avez effectué ces dépenses en 2014, vous pourrez donc toujours bénéficier de la réduction fiscale quelle que soit votre région. N’oubliez pas de mentionner ces dépenses dans votre déclaration. Elles vous donneront droit à une réduction d’impôts (et pas à une déduction fiscale, attention) de 30% du montant investi, avec un maximum de 750 euros.

Quelles dépenses?

  • Les dépenses de sécurisation contre le vol et l’effraction qui donnent droit à une réduction d’impôts concernent les vitrages spéciaux anti-effraction, les serrures et autres systèmes de protection contre l’intrusion, les systèmes d’alarme, les caméras avec système d’enregistrement…
  • Pour la protection contre l’incendie, les investissements visés par la mesure concernent le placement d’extincteurs à eau et à poudre, l’installation de portes résistant au feu et les systèmes d’extinction automatique dans les chaufferies au mazout.

Ces dépenses ne donnent droit à la réduction d’impôts que si l’installation des équipements ou l’exécution  des travaux a été confiée à un entrepreneur.

Bruxelles: mesure toujours applicable en 2015?

Si vous êtes Bruxellois, vous bénéficierez toujours de la mesure, que vous soyez locataire ou propriétaire (ou encore usufruitier, superficiaire ou emphytéote). Et ce, à la condition que les factures relatives à ces travaux soient établies à votre nom et que vous ayez effectivement réglé ces montants. Le pourcentage de la réduction reste de 30% de l’investissement, mais le plafond est relevé à 760 euros.

Attention: cette mesure ne vise que les logements. Les bureaux, les garages et les chambres d’étudiants sont exclus.