HomeEmprunterQuelle imposition si je mets en garage en location?

Quelle imposition si je mets en garage en location?

Je voudrais acheter un emplacement de parking ou un garage en vue de le louer. Comment serai-je être imposé? Que dois-je déclarer? Y a-t-il une différence si je le loue à un particulier ou à une société? (Martin, 45 ans)

Si vous mettez en location un emplacement de parking, les revenus que vous en retirez sont considérés par le fisc comme des revenus immobiliers, exactement comme le seraient les revenus locatifs d’un appartement.

Revenus locatifs

L’imposition de ces revenus dépend de la personne à qui vous louez votre garage:

  • Vous le louez à un particulier: vous devrez alors mentionner le revenu cadastral du garage dans votre déclaration fiscale. Vous ne serez pas imposé sur le loyer perçu, mais sur le revenu cadastral indexé, majoré de 40%. De plus, si vous avez contracté un emprunt pour acheter votre garage, vous pourrez déduire les intérêts du montant imposé.
  • Vous le louez à un professionnel: c’est-à-dire à une personne physique ou une personne morale qui déduit le loyer de ses revenus en tant que frais professionnels. Dans ce cas, vous serez imposé sur le loyer réellement perçu. Le fisc déduira cependant 40% à titre de frais professionnels forfaitaires.

Vous avez donc tout intérêt, en tant que particulier, à louer votre garage à un autre particulier, car l’imposition sera en général nettement moins élevée.

Attention à la TVA!

En effet, la loi prévoit que la location d’emplacements de garage est soumise à la TVA. Vous devriez donc, en principe, demander un numéro de TVA, délivrer des factures à votre locataire et lui faire payer la TVA, que vous reverseriez ensuite à l’État. Heureusement, il existe une tolérance en la matière. Si vous retirez moins de 15.000 euros de loyer de votre activité – ce qui est généralement le cas quand vous louez un seul emplacement, vous pouvez vous assujettir à la TVA sous le régime de la franchise. Concrètement, vous recevez un numéro de TVA, mais vous ne devez ni remplir de déclaration, ni facturer de TVA à votre locataire.

Évitez d’en faire une profession

Les règles que nous décrivons ci-dessus ne s’appliquent que si la location de garages ne constitue pas votre activité principale. Si votre activité prend de l’ampleur, vous risquez de sortir de ce que le fisc appelle la "gestion normale d’un patrimoine privé". Dans ce cas, votre loyer sera imposé soit à titre de revenus divers (33%), soit à titre de revenus professionnels si c’est votre principale source de revenus. Dans ce dernier cas, vous devriez alors vous inscrire comme indépendant et payer des impôts et des cotisations sociales sur vos revenus locatifs.

Posez votre questionRegardez toutes les questions