HomeInvestir sur mesureQuelle a été l’évolution du BEL 20 depuis janvier?

Quelle a été l’évolution du BEL 20 depuis janvier?

Le BEL 20 est l’indice de référence de la bourse Euronext Bruxelles. Penchons-nous un instant sur ses performances récentes.

Lancé le 18 mars 1991, le BEL 20 est composé des actions de 20 sociétés (même si à un moment donné, il n’en a compté que 19). Mais de quelles actions et sociétés s’agit-il?

  • Les actions les plus échangées: pour entrer dans le BEL 20, 35% des actions doivent avoir changé de main au cours de l’année; pour y rester, 30% doivent changer de main chaque année.
  • Les sociétés les plus capitalisées: pour qu’une société entre dans le BEL 20, sa capitalisation boursière doit atteindre 300.000 fois le cours du BEL 20. Pour y rester, 200.000 fois.

Tous les ans, au mois de mars, Euronext publie la liste des sociétés qui seront reprises dans l’indice. Pour connaître la composition actuelle du BEL 20, il vous suffit de consulter la page BEL 20 d’Euronext Bruxelles.

Une évolution positive

À l’ouverture de la cotation, le 2 janvier 2015, le BEL 20 était à 3.297,05 euros. Le 29 mai dernier, il clôturait à 3.753,62 euros. Il a donc pris un peu moins de 14% depuis le début de l’année. Une belle performance, en ligne avec la plupart des bourses européennes. Naturellement, comme le BEL 20 est un panier d’actions, certaines le composant ont vu leur cours augmenter, alors que d’autres ont stagné, voire régressé. L’action du groupe Delhaize a ainsi progressé de 34,47%, alors que celle de Delta Lloyd a perdu 13,01%.

L’évolution du BEL 20 illustre donc l’importance d’une bonne diversification, même sommaire. En effet, tout miser sur une seule action peut s’avérer catastrophique en cas de mauvais choix. Lorsque vous investissez dans un ensemble d’actions, par le biais d’un fonds de placement ou d’un fonds indiciel, les performances des “gagnants” compensent les pertes accusées sur les actions des “perdants”, ce qui augmente la sécurité de votre placement.

Et à l’avenir?

Bien malin qui est capable de prédire à coup sûr l’évolution des marchés financiers. Nous ne nous y risquerons donc pas. Certains analystes pensent aujourd’hui qu’une “correction” – lisez une baisse des marchés – n’est pas exclue, alors que d’autres se montrent plus optimistes. La Bourse n’est hélas pas une science exacte.