HomeÉpargner malinQuand les comptes épargne font le plein, l’économie se porte bien

Quand les comptes épargne font le plein, l’économie se porte bien

Selon les dernières statistiques, les comptes épargne belges sont bien remplis. Pourquoi le Belge dépose-t-il son argent sur des comptes épargne? Est-ce, oui ou non, une bonne nouvelle pour notre économie? Nous avons posé ces questions à Febelfin, la fédération du secteur bancaire belge.

‘Le dépôt massif de fonds sur des livrets d’épargne bancaires est évidemment lié à la crise: les investisseurs et les épargnants fuient le risque et optent pour la sécurité que les livrets leur offrent’, explique Pamela Renders, porte-parole de Febelfin. ‘Les consommateurs déposent leurs avoirs (temporairement) sur des comptes épargne, dans l’attente de jours meilleurs. Ensuite, si la situation s’améliore, ils peuvent opter pour d’autres formules de placement. Car le principal atout des comptes épargne est le fait qu’il s’agit d’instruments très ‘liquides’: les épargnants peuvent disposer de leur argent à n’importe quel moment. En outre, les taux sont très bas. Même pour les placements à long terme tels que les bons d’État. Résultat: les épargnants préfèrent déposer leurs avoirs à court terme sur des comptes épargne.’

Injection de fonds

Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle pour notre économie? Pour Pamela Renders, l’effet est résolument positif. ‘Les banques disposent ainsi de ressources leur permettant d’octroyer des crédits. L’argent déposé sur les livrets d’épargne est en effet affecté au financement de l’économie, laquelle inclut aussi bien les entreprises et les ménages que les pouvoirs publics et les activités économiques (commerce, exportation, construction, activités des entreprises, investissements, etc.). Au cours des 4,5 dernières années, les comptes épargne ont encore été approvisionnés de 79 milliards d’euros. Dans le même laps de temps, les banques belges ont injecté pas moins de 88 milliards d’euros supplémentaires dans notre économie. En résumé, pour chaque euro supplémentaire versé sur des comptes épargne, plus d’un euro supplémentaire a été investi dans des crédits. Parallèlement à cela, les fonds que les épargnants confient aux banques, permettent à ces dernières de renforcer leur situation financière (et de consolider, notamment, leur propre position de liquidités). Ceci se répercute favorablement sur leurs possibilités d’attirer des fonds et leur capacité à soutenir l’économie, ce qui crée une spirale positive.’