HomeÉpargner malinQu’est-ce que le quatrième pilier de la pension?

Qu’est-ce que le quatrième pilier de la pension?

À côté des formules classiques, comme l’épargne-pension, de plus en plus de Belges consentent des efforts pour renforcer leur pension complémentaire: c’est le quatrième pilier de la pension. Explications.

Chacun est aujourd’hui au courant que la pension légale n’est plus, à elle seule, suffisante pour s’assurer une retraite confortable. Voilà pourquoi à côté de ce premier pilier de la pension, l’État a entrepris d’encourager fiscalement la constitution de pensions complémentaires. Celles-ci représentent ce qu’on appelle les deuxième et troisième piliers de la pension:

  • le deuxième pilier comprend toutes les pensions liées au travail: assurance-groupe ou fonds de pension pour les salariés, cadres et dirigeants, et pension libre complémentaire pour les indépendants;
  • le troisième pilier inclut les assurances-vie à long terme et l’épargne-pension.

Un quatrième pilier?

Certains épargnants prudents considèrent cependant que les deuxième et troisième piliers, qui sont soumis à des plafonds d’épargne, ne suffisent pas pour s’assurer une retraite réellement confortable. Ils ont donc décidé de mettre eux-mêmes de l’argent de côté, sans réel coup de pouce fiscal. C’est ce qu’on appelle le quatrième pilier de la pension.

Ce quatrième pilier peut prendre autant de formes qu’il y a de types d’épargne:

  • comptes épargne, comptes à terme et bons de caisse;
  • valeurs mobilières: actions et obligations, mais aussi des produits plus complexes comme les options, les warrants, les swaps…;
  • fonds communs de placement: sicav, sicafi, etc.;
  • assurances-vie de la branche 21 (capital garanti) ou de la branche 23 (capital non garanti);

L’immobilier pour la pension?

De nombreux spécialistes considèrent aujourd’hui que les investissements immobiliers font partie intégrante du quatrième pilier de la pension:

  • la maison familiale: les propriétaires ont en général fini de rembourser leur emprunt hypothécaire lorsqu’ils prennent leur retraite. Et l’absence de mensualités à payer constitue alors une économie appréciable pour leur budget. De plus, ils pourront toujours revendre ce logement à un stade ultérieur pour financer une place dans une résidence-services ou une maison de retraite;
  • un appartement ou une maison pour la location: une fois le prêt remboursé, percevoir chaque mois un loyer représente une source appréciable de liquidités, ainsi qu’une poire pour la soif en cas de nécessité;
  • des kots d’étudiant ou des garages: ils représentent eux aussi un investissement rentable et peu risqué et rapportent un complément mensuel appréciable.

Une palette très variée

Les choix qui s’offrent aux épargnants sont donc nombreux et tous ont leurs avantages et leurs inconvénients. Quel que soit finalement votre choix, l’important est surtout de commencer. Et comme pour l’épargne-pension, mieux vaut commencer le plus tôt possible!