HomeGérer mon argentPrudence si vous effectuez des achats sur les plateformes de vente entre particuliers

Prudence si vous effectuez des achats sur les plateformes de vente entre particuliers

Si acheter sur Internet entre de plus en plus dans les habitudes, il n’en reste pas moins important de faire preuve de prudence et de bon sens, en particulier sur les plateformes mettant en contact des vendeurs et des acheteurs.

"Lorsque des clients nous contactent à cause d’un problème lié à un achat sur le web, la vaste majorité des cas concerne les sites qui mettent en rapport des acheteurs et des vendeurs", explique Hakim Gourari, spécialiste des fraudes chez Record Bank. Il s’agit de sites comme Kapaza.be, 2ememain.be, ebay.be, AutoScout.be, voire Facebook, où les pages et les groupes de vente d’objets neufs ou d’occasion se multiplient. Attention, la vaste majorité des vendeurs présents sur ces sites sont des gens parfaitement honnêtes et bien intentionnés. De plus, les plateformes font elles-mêmes tout ce qui est en leur pouvoir pour sécuriser les transactions et éviter les fraudes. Cependant, il existe un petit nombre de gens mal intentionnés qui essaient de tirer parti de la crédulité des internautes."

Soyez prudent avec les virements

"Dans la plupart des cas, les personnes malhonnêtes vont privilégier le virement. En effet, elles peuvent très rapidement retirer les sommes perçues sur leur compte en faisant un retrait dans un distributeur automatique ou transférer ces fonds à l’étranger, et disparaître dans la nature", estime Hakim Gourari. "Une récupération des fonds est théoriquement inenvisageable dans ce type de fraude. Par ailleurs, pour la banque de l’autre partie, c’est la parole de l’un contre la parole de l’autre. Difficile donc de régler le problème. Un dépôt de plainte – conseillé pour chaque cas de fraude – peut exceptionnellement débloquer la situation, à condition qu’il y ait encore de l’argent sur le compte. Ce qui est rarement le cas avec les escrocs. Sans compter qu’il s’écoule souvent plusieurs jours entre le moment où l’acheteur fait le virement, celui où il réalise qu’il n’a rien reçu et où, face à l’absence de réponse du vendeur, il finit par contacter sa banque. Il est aussi très important de signaler toute fraude de la part d’un utilisateur au site internet concerné. Ce dernier prendra les mesures adéquates."

Méfiez-vous des vendeurs étrangers

Les spécialistes de ce genre d’escroquerie opèrent de préférence depuis des comptes situés à l’étranger. La majorité des fraudes sur les sites de vente entre particuliers répertoriées chez Record Bank s’effectuent à partir de comptes situés aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Grande-Bretagne. Autrement dit, hors d’atteinte de la justice belge. Sans compter que les discussions entre banques sont d’autant plus complexes. "À titre d’exemple, un de nos clients a récemment cru acheter un animal exotique rare auprès d’un vendeur situé en Indonésie. Il n’a jamais reçu l’animal et a perdu plusieurs centaines d’euros dans la mésaventure", illustre notre spécialiste en fraudes. "Mais il ne faut pas nécessairement aller aussi loin: nous avons récemment eu le cas d’un client qui avait acheté un poney à un vendeur situé aux Pays-Bas. Ces 2 clients avaient payé par virement et les vendeurs ont simplement disparu dans la nature."

Déplacez-vous

Pour Hakim Gourari, sur ces plateformes, il vaut mieux privilégier les vendeurs établis en Belgique ou dans un endroit proche. "Proposez de vous déplacer pour aller chercher l’objet contre paiement de la main à la main. Quitte à refuser la transaction si elle vous paraît louche. Au moins, vous restez maître de la situation." Il cite un exemple particulièrement édifiant: "La plus grosse fraude que nous avons connue a été mise sur pied par une personne qui proposait une caravane en location pour les mois de juillet et août. Les locataires intéressés devaient simplement payer un acompte (quelques centaines d’euros) pour réserver le véhicule, et payer le solde au moment de la location. Mis en confiance, ils n’ont pas vérifié sur place. Or, quand ils se sont rendus à l’adresse indiquée au moment de leurs vacances, il n’y avait personne. Et l’argent avait disparu depuis belle lurette".

Vérifiez à qui vous avez affaire

Pour Hakim Gourari, un autre vérification élémentaire – d’ailleurs recommandée par toutes les plateformes – peut vous permettre d’éviter les embûches: regarder l’historique du vendeur. En effet, les bons vendeurs sont inscrits depuis longtemps. Ils ont de nombreuses évaluations laissées par les acheteurs et celles-ci sont positives", note le spécialiste. "Si le vendeur du bien que vous convoitez vient de s’inscrire et n’a aucune évaluation d’acheteur, cela doit éveiller votre méfiance." N’hésitez pas à rechercher sur Google le nom du vendeur ou le numéro de compte bancaire. Cela vous permettra parfois de retrouver des informations publiées par les victimes d’arnaques sur des sites de défense des consommateurs, sur les réseaux sociaux, sur des sites d’évaluation ou sur divers forums.

Faites preuve de bon sens

"Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que ce n’est pas vrai", recommande Hakim Gourari. "Personne ne vend du matériel électronique, des jeux vidéos, des places de concert, une voiture ou un bijou de marque pour beaucoup moins cher que son prix!"