HomeÉpargner malinProfitez d’un potager sans en avoir un

Profitez d’un potager sans en avoir un

Ça vous semble étrange? C’est pourtant possible! De nos jours, vous n’avez plus besoin d’avoir un potager pour profiter de ses avantages. Découvrez comment faire dans cet article.

Profiter d’un potager sans en avoir un? C’est une des tendances du moment. À la fois écologique, économique et ludique, elle repose sur le principe suivant: des agriculteurs ou des collectifs mettent leur potager à votre disposition. Vous y semez et y plantez des légumes de saison, des fruits et des herbes et pouvez les y cueillir tout au long de l’année. Vous apprenez ainsi à entretenir un potager et vous profitez littéralement des fruits de votre travail. Et si vous n’avez pas spécialement envie de contribuer à ces potagers dits "partagés" ou "collectifs", vous n’y êtes parfois même pas obligé.

Les avantages d’un potager partagé

  • Il s’agit d’une solution idéale si vous n’avez pas le temps de faire votre propre potager ou si vous n’avez pas de jardin ni de place.
  • C’est une activité ludique. Vous pouvez cueillir des fruits et légumes dans le potager quand vous le voulez, avec ou sans vos enfants.
  • Vous enrichissez vos connaissances: vous en apprenez plus sur les légumes de saison, vous découvrez comment entretenir un potager ou comment cultiver des fraises, vous savez quand un fruit est mûr, etc.
  • Vous consommez des fruits et légumes bio. Vous n’avez donc aucun souci à vous faire sur l’usage de pesticides. C’est la nature qui est dans votre assiette!

Intéressé(e)?

Envie de participer? Il vous suffit de vous inscrire sur le site Web du potager ou auprès de l’agriculteur en personne. Dans certains cas, l’inscription sera payante. Mais il va de soi que vous récupérerez vite l’argent déboursé, compte tenu des nombreux et savoureux fruits et légumes que vous recevrez en échange.

Vous trouverez sans doute un potager partagé dans votre région via une simple recherche sur Google. Si ce n’est pas le cas, gardez à l’esprit que tous les agriculteurs et collectifs n’ont pas nécessairement leur propre site Web. N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de votre commune.