HomeÉpargner malinPension: mieux vaut être fourmi que cigale

Pension: mieux vaut être fourmi que cigale

À 65 ans, Jean-Claude jouit aujourd’hui d’une retraite bien méritée. Grâce aux bons avis qu’il a suivis tout au long de sa carrière, il a su assurer sa sécurité financière. Portrait d’un jeune retraité plein de projets...

Jean-Claude65

Jean-Claude est un retraité jovial et enthousiaste. C’est un homme heureux. Mais n’en déduisez pas qu’il n’a pas adoré sa carrière! "J’ai travaillé toute ma vie dans le domaine du marketing et de la communication, tantôt comme indépendant, tantôt comme employé", explique-t-il. "C’est un métier passionnant et je me suis rarement ennuyé!"

Savoir écouter

Si notre sexagénaire avoue avoir eu une attitude "relativement rock’n roll" vis-à-vis de sa pension, il a pourtant posé les bons choix au bon moment. "Lors de mon premier emploi sérieux, l’employeur m’a proposé une assurance groupe", explique-t-il. "Lorsque j’ai changé d’emploi, un ami assureur m’a suggéré de continuer à épargner dans ce plan de pension. Bien sûr, je n’ai pas pu y placer des montants aussi importants que ceux versés chaque mois par mon ancien employeur. Mais j’ai poursuivi cet effort tout au long de ma carrière. J’ai également souscrit de mon côté une assurance vie-décès mixte. Aujourd’hui, j’ai déjà touché un des deux capitaux. L’autre me sera versé d’ici quelques semaines."

Appartement en réserve

Toujours sur les conseils avisés d’un ami, Jean-Claude a également acheté l’appartement dans lequel il vit avec son épouse. "C’est une sécurité maintenant que je suis à la retraite", explique-t-il. "Au lieu de payer un loyer, j’occupe un appartement dont je suis propriétaire. Et ce bien immobilier constitue aussi une poire pour la soif. Si je déménage dans un logement plus petit, je pourrai toujours le revendre ou le louer!" Satisfait d’avoir fait ce choix, Jean-Claude porte cependant un regard lucide sur le monde actuel. "À mon époque, la vie était beaucoup plus facile. De nos jours, acheter son propre logement n’est plus à la portée de tous."

Des projets en vue

Malgré son apparente nonchalance, Jean-Claude semble ne rien avoir laissé au hasard. Il a même contacté l’ONSS il y a 15 ans pour obtenir une première estimation de sa pension. "J’ai reçu une réponse assez rapidement. Mais ce qui m’étonne, c’est la rapidité avec laquelle j’ai obtenu ma pension l’an dernier. En six semaines à peine, tout a été réglé!".

Quant à l’avenir de Jean-Claude, il prendra certainement une teinte méditerranéenne. "Pour l’instant, mon épouse travaille encore", nous confie-t-il. "Mais dès qu’elle aura pris sa retraite, nous pensons nous installer quelque part dans le Sud." En attendant, Jean-Claude a prudemment placé ses économies. "Quand j’ai reçu mon premier capital d’épargne-pension, j’ai décidé qu’il serait plus sage de le placer sur un compte épargne. J’ai fait le tour du marché et comparé les taux d’intérêt." Grâce à sa prévoyance, Jean-Claude est prêt à démarrer une nouvelle jeunesse.