HomeÉpargner malinPension complémentaire: une nécessité?

Pension complémentaire: une nécessité?

Les Belges pensent de plus en plus tôt à préparer leur pension. Le premier investissement des jeunes travailleurs: un plan d’épargne-pension. Incontournable?

Ces dernières années, la problématique des pensions occupe de plus en plus souvent le devant de la scène. En cause: le départ à la retraite des baby-boomers, entamé en 2010, qui met sous pression le système de la pension légale. Les futurs pensionnés ont donc toutes les raisons de se montrer prévoyants. Selon les dernières statistiques de l’Office National des Pensions, la pension mensuelle moyenne versée en décembre 2012 aux 1.880.304 retraités belges était à peine de 1.032,70 euros: 1.041,77 euros pour les salariés, 810,37 euros pour les indépendants et 1.066,72 euros pour les carrières “mixtes”.

Quatre piliers

Comment dès lors s’assurer un revenu décent après la retraite? En se constituant soi-même une pension complémentaire, avec ou sans l’aide de l’État. Les spécialistes considèrent en effet que vos revenus après la retraite reposeront sur 4 piliers:

  • le premier pilier est constitué par la pension légale: il dépend des cotisations sociales versées au cours de votre carrière.
  • le deuxième pilier dépend de votre employeur (ou de vous-même si vous êtes indépendant): ce dernier peut en effet conclure une assurance groupe au bénéfice de ses travailleurs. Quant à l’indépendant, il peut souscrire une pension libre complémentaire d’indépendant (PLCI). L’État octroie un avantage fiscal à ces différentes formules afin de les encourager.
  • le troisième pilier dépend uniquement de vous: il s’agit de votre effort d’épargne personnel accompagné d’un petit coup de pouce fiscal. Il concerne les assurances vie fiscales et les plans d’épargne-pension. Vous en avez donc l’entière maîtrise.
  • le quatrième pilier résulte de vos efforts d’épargne sans soutien étatique: il peut s’agir de votre compte épargne, de placements financiers. Beaucoup d’analystes considèrent qu’être propriétaire de votre logement constitue aussi une démarche de préparation de la pension.

L’épargne-pension: une première étape indispensable

Pour les jeunes travailleurs, le premier pas est de souscrire une épargne-pension le plus tôt possible. Plus vous commencez tôt, moins l’effort d’épargne devra être important pour atteindre le même résultat. Un message reçu 5 sur 5 par la plupart des jeunes: l’an dernier, plus de la moitié des moins de 30 ans avaient souscrit une épargne-pension. Grâce à l’avantage fiscal octroyé, l’effort d’épargne est d’ailleurs nettement moindre. En effet, si vous investissez dans une épargne-pension en 2013, vous récupérerez le tiers de la somme versée (maximum autorisé: 940 euros) sous forme de réduction d’impôts. Une deuxième excellente raison d’investir dans votre avenir.