HomeInvestir sur mesureObligation ou bon de caisse: quelle est la différence?

Obligation ou bon de caisse: quelle est la différence?

Ces deux formules de placement ont beau se ressembler, elles sont pourtant loin d’être identiques. En quoi diffèrent-elles? À quoi devez-vous être attentif?

En souscrivant une obligation ou un bon de caisse, vous prêtez de l’argent à une entreprise, à l’État ou à une institution financière. Et comme c’est le cas pour chaque prêt, vous percevez des intérêts. En principe, plus longue est la durée de votre placement, plus haut est le taux d’intérêt et, partant, votre coupon.

Un point commun, mais de nombreuses différences

Le seul point commun entre une obligation et un bon de caisse réside dans le versement annuel des intérêts, lesquels sont d’ailleurs soumis au précompte mobilier de 25%. Mais en quoi ces deux formulent diffèrent-elles?

1.    Capital de départ

Vous pouvez souscrire un bon de caisse à partir de 250 euros. Pour une obligation, le capital de départ est souvent plus élevé: à partir de 1.000 euros (à l’exception des obligations d’État).

2.    Sécurité

Dans le cas d’un bon de caisse, vos risques sont presque totalement couverts et vous connaissez votre rendement à l’avance. Même si la banque à laquelle vous prêtez de l’argent fait faillite, votre épargne est protégée jusqu’à un certain plafond par le fonds de garantie des dépôts.

En revanche, une obligation comporte davantage de risques. Plus ils sont élevés, plus haut est votre rendement. Imaginez que vous investissez dans une entreprise à l’avenir incertain: votre taux sera plus élevé, mais vous courrez le risque de ne pas revoir votre argent.

3.    Durée

La durée d’un bon de caisse varie généralement entre un et dix ans. Dans le cas d’une obligation, elle dépend des disponibilités sur le marché financier et des émissions au moment de votre placement.

4.    Frais

Votre banque peut conserver votre bon de caisse gratuitement sur votre compte-titres. Par contre, elle vous fera en général payer des frais de garde pour une obligation, sauf si elle l’a émise elle-même. Dans ce cas, elle la conservera gratuitement.

5.    Achat/vente

L’acquisition d’une obligation peut s’effectuer de deux manières: soit en l’achetant lors de son émission (marché primaire), soit en l’achetant après son émission en Bourse (marché secondaire). Vous pouvez toujours la vendre, mais informez-vous au préalable de son cours.

Cours d’émission: au pair, au-dessus ou au-dessous du pair

Reste encore une différence: le cours d’émission. Dans le cas d’un bon de caisse, c’est très simple. L’argent que vous avez prêté, vous sera entièrement remboursé à l’échéance (au pair). Les obligations, quant à elles, peuvent aussi être émises au-dessus ou au-dessous du pair. Cela signifie que la valeur nominale de l’obligation ne correspond pas à son prix d’achat. Prenons un exemple: vous souhaitez investir dans une obligation dont la valeur nominale est de 1.000 euros, mais qui cote au-dessus du pair (à 101%). Vous devrez alors la payer 1.010 euros. Si en revanche, elle cote au-dessous du pair (à 98%), vous la paierez seulement 980 euros, pour en obtenir 1.000 à l’échéance.

Plus ou moins de rendement? Achetez malin.

Examinez toujours bien le rendement de votre obligation à l’achat. Car pour le calculer, vous devez tenir compte de différents facteurs. Imaginez que vous achetez une obligation dont la valeur nominale est de 1.000 euros et dont le rendement est de 4,50% sur 5 ans. Son prix est de 1.020 euros (au-dessus du pair). Chaque année, vous recevrez des intérêts, mais ils seront calculés sur la valeur nominale de l’obligation (1.000 euros, dans ce cas-ci). Vous toucherez donc chaque année 45 euros au lieu de 45,90 euros. De plus, à l’échéance, vous ne recevrez que 1.000 euros, et non 1.020. En effet, le remboursement s’effectue toujours sur la base de la valeur nominale. En réalité, votre rendement sera de 4,01% (rendement actuariel) au lieu de 4,50%.

À l’inverse, si vous achetez à un prix de 980 euros une obligation dont la valeur nominale est de 1.000 euros, votre rendement actuariel sera finalement plus élevé: il se portera à 5%.

Pour quel produit opter: le bon de caisse ou l’obligation?

Tout dépend de vos préférences: la sécurité ou un rendement potentiellement plus élevé? À vous de décider.