HomeEmprunterNouveaux châssis: de belles économies à faire

Nouveaux châssis: de belles économies à faire

Lorsque vous êtes amené à placer des châssis ou à les remplacer, vous optez bien souvent pour l’un des trois matériaux suivants: le PVC, l’aluminium ou le bois. Quels sont les points forts et les points faibles de chacun d’eux? Et lequel est le plus performant en matière d’isolation?

Stijn van Grinsven, gérant de la société Finestra

"Nous avons là trois matériaux très différents qui ont tous des avantages et des inconvénients", explique d’emblée Stijn van Grinsven, gérant de la société Finestra. "Au moment d’opérer votre choix entre des châssis PVC, aluminium et bois, vous devez en fait tenir compte de quatre paramètres: l’aspect esthétique, la couleur, le prix et l’isolation."

Le PVC, le meilleur isolant

Commençons par le dernier élément: l’isolation. "Sur ce plan, aucun doute n’est permis. C’est le châssis en PVC qui offre la meilleure valeur d’isolation", nous confie Stijn van Grinsven. "La raison est simple: le PVC est un matériau synthétique qui est déjà isolant en soi et qui est assez facile à transformer en profilés à plusieurs chambres. Ce n’est pas le cas de l’aluminium. Résultat: dans une même maison et dans les mêmes conditions, vous consommerez moins d’énergie avec des châssis en PVC qu’avec des modèles en aluminium. Quant à ceux en bois, ils s’en sortent assez bien. C’est somme toute logique, le bois étant un matériau massif isolant par nature."

"Si l’aluminium est le moins bon élève en matière d’isolation, il présente néanmoins quelques points forts importants", précise le spécialiste des châssis. "L’aluminium permet de concevoir des profilés très élancés, même en présence de très grandes portées. Du coup, il se prête très bien à l’architecture épurée et moderne dont raffolent aujourd’hui de nombreux bâtisseurs. En outre, l’aluminium est un matériau très stable. Il est aussi très facile à entretenir: en réalité, vous ne devez presque pas vous en occuper."

Du blanc… au noir

"Le PVC demande, lui aussi, peu d’entretien, mais il est davantage sujet à l’absorption de chaleur", précise Stijn van Grinsven. "Nous ne proposons que du PVC teinté dans la masse. De ce fait, le nombre de couleurs disponibles est plus limité. Si un client souhaite absolument des châssis noirs, il devra presque toujours se tourner vers l’aluminium. Autre possibilité: le système KAB de Finstral. Dans ce cas, nous recouvrons le châssis en PVC d’une finition extérieure en aluminium, sachant qu’un châssis noir 100% PVC ‘travaillerait’ trop. Notez que plusieurs fabricants proposent maintenant du PVC dans toutes les couleurs possibles. Mais pour ce faire, ils apposent un film de couleur sur le PVC. Et il s’agit selon moi d’une solution de moins bonne qualité."

Une petite couche de peinture

Reste le bois, pour lequel aucun problème de couleur ne se présente. En effet, vous pouvez peindre vos châssis en bois dans toutes les teintes possibles. "Mais c’est aussi là que se situe le talon d’Achille de ce produit", explique Stijn van Grinsven. "Si le bois a été quelque peu dépassé pendant tout un temps, il revient maintenant en force. Le bois est un matériau à la fois naturel et chaud. Il convient parfaitement à un style rural, par exemple. Mais pour qu’ils tiennent de nombreuses années, vous devrez entretenir très régulièrement vos châssis en bois. La première fois, vous devrez les repeindre après 5 ou 7 ans. Mais ensuite, ce sera tous les 2 ans. Sans quoi vos châssis s’écailleront et gâcheront l’allure de toute votre maison."

Quel est le prix de ces châssis?

Il nous reste encore à évoquer un paramètre, et non des moindres: le prix. "Si vous recherchez un bon rapport qualité-prix, vous avez tout intérêt à opter pour des châssis en PVC", affirme Stijn van Grinsven. "Pour des châssis en aluminium dans une même maison, attendez-vous à un surcoût de 15 à 25%. Quant au prix des châssis en bois, il est comparable à celui des modèles en aluminium."

Des châssis en acier?

Il existe encore un quatrième matériau de fabrication de châssis, bien moins connu: l’acier. Jusqu’il y a peu, il était presque exclusivement utilisé dans les bâtiments industriels. Mais aujourd’hui, on le voit aussi apparaître sur le marché résidentiel, et principalement dans les architectures modernes, à nouveau. Stable et résistant, l’acier est adapté à de très grandes portées. Ainsi, une fenêtre coulissant sur deux étages ne peut presque être fabriquée qu’en acier. Mais ce dernier présente de gros inconvénients: son prix très élevé, d’une part, et le fait que les sociétés fabriquant et installant ce type de profilés soient peu nombreuses, d’autre part.