HomeÉpargner malinMoins de 30 ans et déjà un plan d’épargne-pension?

Moins de 30 ans et déjà un plan d’épargne-pension?

Les 20-30 ans sont de plus en plus nombreux à épargner pour leur pension. Ce constat est paru dans la presse il y a peu. Nous avons rencontré Hans, 27 ans, qui a souscrit une formule d’épargne-pension il y a deux ans.

Hans27

"Pendant mes études, j’ai travaillé comme étudiant dans une banque. Une fois mon diplôme de marketing et communication en poche, j’ai été employé dans le secteur non marchand et ensuite, dans le secteur privé. J’ai commencé à épargner pour ma pension à 25 ans. Je sais, c’est tôt, mais c’est le but!"

Pas encore trentenaires

Hans n’est pas le seul de sa tranche d’âge à penser à son épargne-pension : la moitié des personnes qui ont souscrit une formule d’épargne-pension en 2012 avaient moins de 30 ans.

"J’avais prévu de me constituer une épargne-pension le plus vite possible après mes études, et ce pour plusieurs raisons" ,explique Hans. "J’ai calculé à combien s’élèverait ma pension légale et j’en ai conclu qu’elle ne suffirait pas pour subvenir à mes besoins. En effet, il y a un gouffre entre le dernier salaire et la pension légale. L’épargne-pension présente aussi un atout non négligeable: chaque année, elle vous offre un bel avantage fiscal."

L’épargne-pension encouragée

Le gouvernement encourage l’épargne-pension en octroyant un avantage fiscal aux épargnants disposant d’un compte épargne-pension individuel. La banque leur fournit une attestation fiscale sur laquelle figure le montant épargné. Sur la base de cette attestation, l’épargnant reçoit une réduction d’impôts à hauteur d’environ 30% du montant épargné par année. En 2013, le montant pris en compte pour la réduction d’impôts se limite à 940 euros.

Épargner pour sa pension n’est pas difficile

"Il est très simple de commencer à épargner pour sa pension. Il suffit de contacter sa banque. La mienne m’a informé sur les différentes possibilités et le jour même, tout était réglé. Je n’ai pas jugé nécessaire de comparer les formules d’épargne-pension entre elles."

La flexibilité du plan d’épargne-pension attire de nombreux jeunes. "Il n’y a aucune obligation d’arriver chaque année au montant maximum déductible. Je détermine moi-même le montant de mon épargne et le moyen à utiliser – un ordre permanent ou un virement. Chaque mois, je verse environ 80 euros sur mon compte épargne-pension. À la fin de l’année, j’atteins ainsi le montant maximum pour la réduction d’impôts. De cette manière, j’obtiens un beau rendement et je m’assure de vieux jours paisibles. Ce dont tout le monde rêve, non?"

Épargner plus longtemps pour sa pension

Au terme de votre plan d’épargne-pension, vous pouvez récupérer l’argent placé. Généralement, le contrat se termine à votre 65e anniversaire (si vous l’avez souscrit au plus tard à 54 ans). Mais vous pouvez retirer votre capital à partir de 60 ans, de façon fiscalement avantageuse. Il n’est pas conseillé de toucher à cette réserve plus tôt, car une pénalité fiscale de 33% s’y applique alors.

Sachez aussi qu’un fonds d’épargne-pension vous permet de faire fructifier votre épargne plus longtemps, ce qui n’est pas le cas d’une assurance épargne-pension.

Concernant son avenir, Hans est formel: "Je maintiendrai certainement cet effort jusqu’à ma pension. Le montant épargné chaque mois ne pèse pas trop dans mon budget et je trouve l’avantage fiscal intéressant. J’ai également souscrit une assurance-vie. D’après moi, il vaut mieux assurer son avenir en épargnant. Et c’est d’autant plus facile avec un coup de pouce fiscal!"