HomeÉpargner malinLe rachat de l’épargne-pension: coûteux?

Le rachat de l’épargne-pension: coûteux?

“Je vais bientôt devoir réaliser une grosse dépense imprévue. J’étudie en ce moment toutes les possibilités pour la financer, et j’ai entendu dire que je pouvais demander le rachat de mon épargne-pension. Combien me coûterait une telle opération?” (Jeroen, 49 ans)

L’épargne-pension, comme son nom l’indique, vous permet d’épargner tout au long de votre carrière afin de disposer au moment de la retraite d’un complément de pension parfois appréciable. Depuis de nombreuses années, l’État encourage cette démarche par l’octroi d’un avantage fiscal. Les épargnants prévoyants bénéficient d’une réduction d’impôts correspondant à 30% des primes versées, à condition qu’elles ne dépassent pas un plafond indexé chaque année (940 euros pour 2013).

Générosité sous condition

En plus de l’avantage fiscal dont bénéficient les cotisations, le capital perçu à l’âge légal de la pension (ou au maximum 5 ans auparavant) bénéficiera d’une taxation favorable. Mais attention: le but de ces avantages est de vous aider à améliorer votre pension. Autrement dit, si vous souhaitez bénéficier des capitaux épargnés avant votre retraite, l’État pénalisera lourdement cette décision. En plus des frais éventuels de sortie, qui dépendent de votre banque, les capitaux versés seront imposés:

  • à 33% pour la partie du capital constituée des primes versées après le 1er janvier 1992;
  • au taux marginal (taux d’imposition le plus élevé appliqué au contribuable, et compris entre 25% et 50%) pour toutes les primes versées avant le 1er janvier 1992.

Sauf cas d’urgence absolue, il vaut donc mieux attendre l’échéance prévue – votre pension – pour toucher les capitaux de votre épargne-pension. Dans la plupart des cas, si vous avez besoin d’argent, cette piste s’avèrera beaucoup plus onéreuse que n’importe qu’elle autre.

Posez votre questionRegardez toutes les questions