HomeEmprunterLe chasseur immobilier, le nouveau sherlock holmes

Le chasseur immobilier, le nouveau sherlock holmes

Christophe de Viron, IdealHome

Vous désirez acheter un logement, mais vous voulez vous épargner de longues et fastidieuses recherches? Faites appel à un chasseur immobilier! Il se chargera de trouver la maison de vos rêves.

Demander à quelqu’un de chercher un logement à votre place? En Belgique, cette idée peut nous sembler étrange et peu attrayante. Mais les "chasseurs immobiliers" existent bel et bien et nous viennent tout droit des pays anglo-saxons. À Paris aussi, cette pratique est déjà entrée dans les mœurs. En 2008, Christophe de Viron a décidé de lancer son entreprise IdealHome, à Bruxelles.

Recherche maison à vendre

"Avant, j’étais agent immobilier et je conseillais régulièrement mes amis et connaissances quant à l’achat d’un bien immobilier", raconte cet entrepreneur. "Mais il ne faut pas confondre agent immobilier et chasseur immobilier. Le premier travaille pour le vendeur du bien, tandis que le second n’est lié qu’aux acheteurs et défend leurs intérêts."

"Le gros avantage de faire appel à un chasseur immobilier est l’économie de temps et d’argent que vous réalisez", affirme notre expert. "En moyenne, il nous faut entre un et trois mois pour trouver la perle rare. Quiconque se lance dans la recherche d’une maison à vendre sans rien y connaître mettra souvent quatre à cinq mois, voire plus. Vous avez donc tout intérêt à recourir à nos services."

La parole est d’or

"Comme tant de choses, la recherche d’un logement commence par un entretien", explique Christophe de Viron. "Lors de la première rencontre, nous demandons bien sûr à nos clients ce qu’ils recherchent. Et ce, jusque dans les moindres détails: la taille du jardin, celle de la cuisine, le type de salle de bains, etc. Ensuite seulement, commence notre quête: sur Internet, dans les annonces immobilières, auprès des agents immobiliers, etc. Nous exploitons tous les filons."

Suivent alors les visites et inspections des logements qui pourraient convenir. Ils se comptent parfois par dizaines. "Nous prenons de nombreuses photos, mises à la disposition de nos clients sur un site Web. Ils sont ainsi à même d’évaluer les points positifs et négatifs de l’habitation, ce qui nous permet ensuite d’affiner notre recherche."

Place aux négociations

Mais la tâche des chasseurs immobiliers ne s’arrête pas là. "Quand nous avons trouvé la maison parfaite, nous contactons l’agence immobilière afin de planifier une visite avec le client. Si ce dernier est conquis, nous l’aidons à négocier le prix et pour la remise d’une offre. Nous nous chargeons de la paperasse. C’est simple, nous accompagnons nos clients depuis le choix de l’habitation jusqu’à la signature de l’acte de vente. C’est un travail intensif. Raison pour laquelle nous ne traitons que quatre ou cinq cas à la fois."

 

Pas pour les débrouillards

L’activité d’IdealHome est concentrée sur Bruxelles et ses environs. Près de la moitié de ses clients sont des expats. "Aux États-Unis, en Angleterre et en France, notre métier est tout à fait normal. Mais le Belge est un débrouillard", s’amuse Christophe de Viron. "Nous travaillons donc en grande partie pour des étrangers. Mais cela ne signifie pas que nos missions ne concernent que de grosses villas. C’est ce que nous pensions au début, mais la majorité des biens ont une valeur entre 180.000 et 600.000 euros. Il nous arrive de devoir trouver une villa de deux millions d’euros, mais à de très rares occasions seulement."

Combien ça coûte?

Quel est le coût de ce service hyper personnalisé? "Nos tarifs portent sur deux aspects: nous demandons 2% sur le prix de vente du bien et 10% sur la différence de prix obtenue à la suite des négociations. Par ailleurs,  les vendeurs sont généralement contents de nous voir, car ils savent que nos clients sont sérieux et réellement intéressés par l’achat rapide d’un bien immobilier."