HomeGérer mon argentLe billet de 500 euros vit-il ses dernières heures?

Le billet de 500 euros vit-il ses dernières heures?

La suppression du billet de 500 euros est en cours de discussion. Ce dernier serait trop souvent utilisé à des fins illégales.

De grosses coupures

Avez-vous déjà eu un billet de 500 euros entre les mains? La plupart des gens n’ont même jamais vu ce fameux billet mauve. Pourtant, ils ne sont pas si rares. En effet, ils représentent près de 30% de la valeur de tous les billets en euro.

La guerre contre le papier est déclarée

Presque personne n’utilise de billet de 500 euros. De plus, il est quasi impossible d’effectuer un paiement avec une telle coupure, car de nombreux magasins la refusent tout simplement. Mais où se trouvent alors tous ces billets? Les autorités soupçonnent les criminels d’en être les plus grands amateurs... Ils s’avèrent en effet très pratiques pour faire circuler d’importantes sommes d’argent et idéaux pour les opérations telles que le trafic de drogue, le blanchiment de capitaux et le financement anonyme.

C’est justement parce que les billets mauves représentent le moyen de paiement favori de la pègre que les ministres européens des Finances et la Banque centrale européenne (BCE) envisagent d’en interdire l’usage. Cette idée s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux, le trafic de drogue et le financement du terrorisme.

L’Europe ne serait pas la première à supprimer les grosses coupures pour cette raison. C’est déjà arrivé aux États-Unis et au Canada pour les billets de 500 et de 1.000 dollars. Pour l’heure, la Suisse – qui possède un billet de 1.000 francs, l’une des plus grosses coupures – ne prévoit pas de suivre la tendance.

Interdire les paiements en espèces?

Devons-nous pour autant bannir les grosses coupures? Les contestataires de cette idée pensent que non. Selon eux, une interdiction de payer en espèces ou au moyen de grosses coupures n’empêcherait pas les transactions criminelles, mais en modifierait seulement les pratiques.

La suppression des gros billets s’inscrit également dans le cadre plus large du débat sur la suppression des paiements importants en espèces. Les gouvernements et les banques ne les apprécient pas, car ils sont à l’origine de flux monétaires non transparents. Pour cette raison, le sujet du plafond limitant les paiements en espèces est régulièrement abordé.

Cette suppression n’est pas confirmée

Il n’est pas encore certain que ce "billet préféré des criminels" sera effectivement retiré de la circulation. Cependant, sa fin est proche.

Qu’en serait-il s’il venait à disparaître? Comment cela se passerait-il? Nous supposons que la BCE rendrait nuls tous les billets de 500 euros existants. Les particuliers auraient alors quelques semaines ou mois pour les échanger. Et les criminels resteraient avec des papiers sans valeur.

La BCE prendra normalement sa décision ce mois-ci. Elle envisagera les conséquences d’une telle mesure pour l’économie et les comparera à la situation actuelle (risques présents et utilisation criminelle des billets de 500 euros). Nous vous informerons de la suite donnée à ce dossier.