HomeGérer mon argentLa fin des espèces? Pas pour les Belges!

La fin des espèces? Pas pour les Belges!

Mobile banking, Payconiq, paiements sans contact… Le numérique s’implante dans nos habitudes. Mais va-t-il faire disparaître les billets et les pièces de nos porte-monnaies? Pas si l’on en croit les préférences des Belges.

Saviez-vous que le Belge a en moyenne 50 euros en poche? C’est ce qui ressort d’une étude commanditée par ING.  

Le numérique simplifie les transactions

Les systèmes de paiement évoluent rapidement. Payer sans espèces n’a jamais été aussi simple! D’ailleurs, le smartphone est devenu le premier canal bancaire de notre pays. Le consommateur peut payer ses achats au moyens d’applications, de cartes de crédit, de cartes de débit, avec ou sans contact… Et la Belgique n’est pas la seule à bénéficier de la numérisation. D’après une étude réalisée en 2015 par le KTH-Royal Institute of Economy en Suède, seuls 10% des paiements sont encore effectués en espèces.

Les espèces sont toujours appréciées des Belges

D’après le journal l’Echo, le montant des retraits d’argent en Belgique a baissé pour la première fois l’année dernière. Cependant, les Belges restent attachés aux espèces. En effet, d’après une étude d’ING, 6 Belges sur 10 ne désirent pas en voir la fin. Si un Belge peut très bien vivre sans pendant plusieurs jours, il préfère toujours utiliser des espèces pour régler les petits achats d’un montant de 1 à 10 euros. Pour payer un café ou un lunch, par exemple.

L’Allemagne et l’Autriche préfèrent les espèces, la Flandre aussi.

Les Belges ne sont pas les seuls à apprécier ce type de paiement. En effet, les Allemands et les Autrichiens font partie des Européens les plus attachés à l’argent liquide. De plus, un quart d’entre eux affirment payer en espèces pour des montants supérieurs à 100 euros. Et dans notre pays, des différences existent aussi: 58% des Flamands déclarent avoir toujours des espèces sur eux, contre à peine 31% des Wallons et 37% des Bruxellois.

La fin des espèces: que des avantages?

Ni l’État ni les banques n’aiment le cash. Pourquoi? Pour le premier, c’est une question de traçabilité: sans espèces, impossible de travailler au noir ou de blanchir de l’argent sale. Pour les secondes, c’est une question de sécurité: sans argent liquide, plus de raison de braquer les agences! Cependant, la cybercriminalité écorne la confiance des consommateurs envers les systèmes de paiement électroniques.

Si le numérique a de beaux jours devant lui, on peut toujours en dire autant pour les espèces. Par conséquent, les pièces et les billets ne devraient pas disparaître de nos porte-monnaies de sitôt…

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez des informations utiles sur vos questions d'argent, votre épargne, vos crédits et vos investissements..