HomeÉpargner malinL’épargne, un must pour être satisfait?

L’épargne, un must pour être satisfait?

Ce n’est plus un cliché: le Belge est un épargnant-né, un point c’est tout. En effet, d’après une enquête d’ING, nous épargnons plus que d’autres Européens. Mais sommes-nous satisfaits de notre niveau d’épargne actuel? Il s’agit là d’une autre question.

La crise a-t-elle eu un impact négatif sur notre épargne?

Il est vrai qu’en temps de crise, nous essayons de faire des économies. Mais savons-nous que la crise a également impacté nos habitudes d’épargne? Il s’agit là d’une nouvelle moins réjouissante. Lors d’une enquête menée par ING dans 14 pays auprès de 14.013 Européens, 33% d’entre eux ont révélé que leur épargne a diminué l’an dernier. En Espagne et en Italie, ce pourcentage atteint même 52 et 47%. Logique, car ces deux pays ont été durement touchés par la crise. Pour la Belgique, ce pourcentage s’établit à 34%, soit un peu plus d’un tiers, ce qui correspond à la moyenne européenne.

Le niveau d’épargne procure un sentiment de satisfaction/d’insatisfaction

Non seulement les montants des comptes épargne ont diminué, mais 28% des Belges affirment même ne pas avoir d’épargne. Et ceux qui ont des économies en sont moins satisfaits que d’autres Européens. Sur les quatorze pays sondés quant à la satisfaction procurée par le niveau de leur épargne, la Belgique n’occupe que la septième place au classement. Les Pays-Bas, l’Allemagne et le Luxembourg sont les plus satisfaits, tandis que la Slovaquie, la République tchèque et l’Italie se situent en queue de peloton.

Pourquoi épargner?

Eh bien, parce qu’épargner nous procure un sentiment de satisfaction. C’est du moins ce qu’affirment 4 Belges sur 5 (81%). De plus, 77% de nos compatriotes se définissent comme étant réellement économes.

Peut-être voulons-nous épargner pour jouer la carte de la sécurité. Pour éviter les mauvaises surprises, par exemple. En effet, on ne sait jamais ce qui peut arriver. L’enquête a ainsi révélé que pour les Belges – à l’instar des autres Européens – la principale raison d’épargner est de pouvoir faire face aux imprévus. En second lieu arrive l’achat d’un logement, tandis que dans le reste de l’Europe, ce sont les enfants qui se classent en deuxième position (en Belgique, cette raison arrive en quatrième position). Dans d’autres pays, le remboursement des dettes fait partie du top 5 des raisons d’épargner. Heureusement, ce n’est pas le cas chez nous. Nous épargnons et avons relativement peu de dettes. N’est-ce pas une excellente nouvelle?

Un divorce entraîne des sacrifices

Et pour terminer, un petit conseil: si vous voulez épargner beaucoup, il vaut peut-être mieux que vous restiez en couple. En effet, l’enquête dévoile que les couples divorcés éprouvent plus de difficultés à épargner. Ainsi, 44% des divorcés ont répondu ne pas avoir d’épargne, tandis que la moyenne européenne s’établit à 30%.