HomeInvestir sur mesureInvestir dans un fonds indiciel (ETF): une bonne idée?

Investir dans un fonds indiciel (ETF): une bonne idée?

Selon une étude récente de l’Université de Maastricht, les particuliers qui souhaitent investir feraient mieux de placer leur argent dans un fonds indiciel plutôt que d’acheter des actions. Que faut-il en conclure?

Si l’étude est en soi intéressante, ses conclusions ne surprendront pas les spécialistes des marchés financiers. Les deux chercheurs se sont penchés sur les rendements obtenus par les particuliers néerlandais qui achètent directement des actions et des obligations sur les marchés boursiers.

 

Acheter des actions: peu d’avantages, beaucoup d’inconvénients

Selon l’étude, les particuliers qui investissent en bourse obtiennent un rendement relativement médiocre, voire carrément mauvais. Plusieurs raisons expliquent cette situation:

  • des frais de transaction élevés: les frais de transaction demandés par les intermédiaires (banques, plateformes de "trading" en ligne, courtiers) diminuent à mesure que les volumes échangés augmentent. La plupart des transactions effectuées par les particuliers concernent de très petits volumes et les frais de transaction viennent donc sérieusement grever le rendement d’un investissement, d’autant qu’ils sont dus tant lors de l’achat que lors de la vente.
  • une diversification insuffisante: afin de diminuer le risque global d’un portefeuille d’actions, il est important de diversifier suffisamment ses placements. La diversification est une opération complexe. Elle consiste grosso modo à sélectionner une série de placements dont les caractéristiques sont complémentaires et ainsi à diminuer le risque global qui pèse sur le portefeuille, tout en conservant son potentiel de rendement.
  • un manque de connaissances: les investisseurs professionnels passent leurs journées à recueillir des informations sur les valeurs qu’ils suivent activement, tout en bénéficiant des services de fournisseurs d’informations spécialisés. Ils ont en outre suivi une formation approfondie qui leur permet de mieux appréhender la complexité des mécanismes boursiers.
  • un manque de recul sur les performances: de nombreux investisseurs amateurs ont tendance à se focaliser sur les gains qu’ils ont engrangés plutôt que sur les pertes qu’ils ont subies.

Que faut-il conclure?

Pour les deux chercheurs de l’Université de Maastricht, les investisseurs particuliers ont deux options: soit ils considèrent leur activité comme un hobby qui peut parfois s’avérer coûteux, soit ils changent de stratégie et investissent dans un fonds indiciel ou "tracker" (ETF).

Investir dans un ou plusieurs fonds communs de placement peut aussi constituer une alternative intéressante. Gérés par des professionnels, ces fonds pallient la plupart des inconvénients relevés par les chercheurs. En particulier, ils offrent une meilleure diversification et permettent ainsi de diminuer les risques inhérents aux placements boursiers. Fonds traditionnels et fonds indiciels ne sont pas mutuellement exclusifs et peuvent coexister dans un portefeuille de placements bien équilibré. Naturellement, chaque décision d’investissement doit être soigneusement pesée: bien vous informer reste la meilleure manière de vous assurer de prendre la décision la plus adaptée à votre situation personnelle.