HomeGérer mon argentFaire sauter des crêpes à la Chandeleur: vrai porte-bonheur ou simple tradition?

Faire sauter des crêpes à la Chandeleur: vrai porte-bonheur ou simple tradition?

Si les traditions existent, c’est pour être respectées. Certaines sont liées à une forme de superstition. Comme celle de cuire des crêpes – et les faire sauter – à la Chandeleur. Y participez-vous? Ou vous est-elle inconnue? Et d’où cette tradition vient-elle, au juste?

Parmi les traditions qui incluent une touche de superstition, de nombreuses ont trait à la quête du bonheur ou à l’espoir de faire fortune. Celle qui veut que nous cuisions des crêpes à la Chandeleur en fait partie.

Une fête religieuse

La Chandeleur est une fête chrétienne qui tombe 40 jours après Noël. Elle trouve son origine dans une fête romaine et païenne (appelée la "festa candelarum") célébrant la lumière des chandelles. Le principe de la lumière fut repris dans les églises pour représenter le Christ. Dans la liturgie chrétienne, la Chandeleur rappelle la Présentation de l’enfant Jésus au Temple. De leur côté, les Celtes fêtaient leur déesse Brigit le 1er février pour implorer le sol d’être fertile. Suivant les traditions, la forme ronde des crêpes faisait référence soit au soleil, symbolisant la fin de l’hiver, soit à la roue solaire des Celtes.

Davantage d’argent en 2017?

La tradition consistant à cuire des crêpes à la Chandeleur combine les deux célébrations, dans l’espoir de connaître la prospérité tout au long de l’année. Elle veut que nous fassions sauter les crêpes de la main droite tout en tenant une pièce de monnaie (une pièce d’or, à l’origine) dans la main gauche. Et si les crêpes retombent correctement dans la poêle, nous ne manquerons certainement pas d’argent durant l’année à venir. D’autres disent aussi qu’il faut conserver la première crêpe confectionnée dans une armoire et qu’ainsi, les prochaines récoltes seront abondantes. Il est parfois précisé qu'il s'agit du sommet d'une armoire et que la crêpe est alors réputée ne pas moisir et éloigner la misère et le dénuement.

Alors, qu’en dites-vous? Vraie porte-bonheur ou simple tradition? Quoi qu’il en soit, si vous décidez de vous prêter au jeu, nous vous souhaitons déjà un bon appétit!