HomeEmprunterDossier "Investir dans l’immobilier" partie 5: investir dans les résidences-services

Dossier "Investir dans l’immobilier" partie 5: investir dans les résidences-services

Dans notre dossier "Investir dans l’immobilier", nous avons déjà énuméré les avantages et inconvénients d’un tel choix et vous avons donné l’un et l’autre conseils. À présent, penchons-nous sur les tendances qui secouent le marché immobilier. Dans quoi investir si vous possédez déjà une habitation? Une possibilité: des résidences-services.

Actuellement, environ 2 millions de personnes âgées de 65 ans et plus habitent en Belgique. D’ici 2020, ce chiffre devrait passer à 2,2 millions et à 3 millions, d’ici 2040. Vu le potentiel de ce groupe-cible, le marché des résidences-services est particulièrement convoité.

Un tel appartement constitue un bon compromis entre le fait d’habiter dans son propre logement en toute indépendance et celui de séjourner dans une maison de repos. Il permet aux séniors de mener leur vie de la façon la plus indépendante possible. Un point auquel ils sont de plus en plus nombreux à accorder de l’importance.

Des exigences spécifiques demandent une certaine expertise

Les résidences-services doivent répondre à plusieurs exigences spécifiques, parmi lesquelles:

  • Elles doivent présenter une certaine superficie.
  • Les couloirs doivent être suffisamment larges.
  • La ventilation doit répondre à certaines normes.
  • La salle de bains doit être pourvue d’équipements spéciaux.
  • Les normes de sécurité incendie sont bien plus strictes que pour un appartement normal.

De plus, l’infrastructure des résidences-services est également adaptée pour les personnes désireuses d’habiter un espace plus petit et plus sûr: peu ou pas d’escaliers, domotique de sécurité adaptée, alarme, etc. Parfois, elles prévoient aussi certains services comme un salon de coiffure, des aides ménagères et des repas préparés. Souvent, elles sont situées en plein cœur de la ville.

Par ailleurs, les résidence-services ne peuvent pas être exploitées sans autorisation. Vous trouverez toutes les informations pratiques auprès de la Fédération des maisons de repos de Belgique, sur le site LesMaisonsDeRepos.be et auprès de l’Agence flamande Soins et Santé.
Vous ne pouvez donc pas simplement acheter un appartement et le transformer en résidence-services. En réalité, vous devrez probablement confier l’exploitation d’une résidence-services à une organisation professionnelle et agréée.

Deux façons d’investir

Si vous voulez placer votre argent dans une résidence-services, vous pouvez le faire de deux manières.

1.Investir directement dans une résidence-services (droit de propriété)

Dans le cas d’un investissement direct, vous achetez une résidence-services, comme vous le feriez pour un autre bien de placement. Dès lors, cela implique que vous devrez payer des frais d’enregistrement. Mais vous serez alors le seul propriétaire légitime de l’appartement. En tant que tel, vous pourrez choisir de vous y installer ou de le mettre en location. Les revenus locatifs vous reviendront alors entièrement. Si vous décidez plus tard de vendre cet appartement, le fruit de cette vente vous reviendra également dans son intégralité. Étant donné que ce marché est en plein essor, il est très probable que vous réalisiez une plus-value en revendant votre bien. Sachez toutefois que l’exploitation de l’appartement sera toujours confiée à une organisation agréée, en raison des règles spécifiques évoquées au paragraphe précédent. En tant que propriétaire, vous conclurez donc automatiquement un contrat d’exploitation avec l’organisation qui met l’appartement en vente.

2.Investir indirectement dans une résidence-services (droit financier)

Si vous ne voulez pas être propriétaire, vous pouvez aussi investir dans une résidence-services en acquérant une action dans un complexe de résidences-services. Vous serez donc le propriétaire temporaire de l’appartement pendant une période déterminée au préalable (généralement, 30 ans). L’avantage de ce type d’investissement est que vous ne devrez payer aucuns frais d’enregistrement ni de notaire. Cependant, vous dépendrez totalement de l’exploitant du bâtiment, sans aucun droit de participation et votre investissement ne sera pas permanent. Vous ne pourrez donc pas compter sur une plus-value au terme de votre contrat. Si vous n’habitez pas l’appartement, vous aurez uniquement droit à un revenu de 4% du montant investi, par exemple. De plus, vous devrez espérer que l’exploitant sera à même de vous payer au terme du contrat (après 30 ans donc).

Un investissement intéressant?

Dans le cas d’un investissement direct, la réponse ne varie pas tant que dans le cas d’un investissement dans un appartement normal ou dans une maison. L’achat d’une résidence-services entraîne des frais supplémentaires, mais vous recevez en échange les revenus locatifs même si vous n’occupez pas votre bien, ainsi qu’une éventuelle plus-value lors de la vente ultérieure de ce bien.

Il en va autrement pour un investissement indirect. En raison du long terme et du montant à investir, un tel investissement n’est pas sans risque. En effet, vous dépendez fortement de l’organisation qui exploite l’appartement. De plus, le rendement potentiel est moins important et bien moins garanti que lors d’un investissement direct.

Si vous envisagez d’investir indirectement dans une résidence-services, mieux vaut vérifier s’il n’existe pas d’autres façons plus intéressantes et moins risquées de placer votre argent.

N’hésitez pas à consulter les alternatives que nous avons déjà abordées dans notre dossier.

Aussi dans notre dossier “Investir dans l’immobilier”