HomeÉpargner malinDes économies d’énergie grâce à une installation de chauffage saine

Des économies d’énergie grâce à une installation de chauffage saine

Une installation de chauffage bien réglée et une eau de bonne qualité dans la chaudière et les radiateurs permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie et d’argent. Explications d’Eric Ladang, spécialiste en énergie. 

En Belgique, 99% des installations de chauffage central recourent à l’eau pour redistribuer la chaleur. L’eau entre donc en contact avec toutes les pièces du système de distribution. Par conséquent, une eau de bonne qualité constitue une garantie de longévité et de rendement pour votre installation.

L’importance de la qualité de l’eau

“Une eau de bonne qualité permet de prévenir l’apparition de rouille et de dépôts", explique Eric Ladang, spécialiste en énergie chez Aqualisys. "Par ailleurs, certains systèmes compacts (comme les chaudières murales) sont très sensibles aux obstructions causées par le calcaire dans l’échangeur thermique. Avant de remplir le système, il vous faut donc adoucir l’eau. Quant à l’air, il produit des sons dérangeants et gêne le transfert d’énergie, du fait de son caractère isolant. Pour éviter la présence d’air dans votre installation, vous devez:

  • la placer à la pression adéquate;
  • vous assurer qu’elle soit bien purgée dès le départ;
  • prévoir un système d’expansion efficace, à contrôler et à entretenir régulièrement.

Ces quelques investissements et mesures favoriseront la longévité de votre système de chauffage, mais aussi votre confort!"

Le chemin le plus facile

Eric Ladang pointe un autre élément très important pour votre installation: la qualité de son réglage. Elle est aussi importante pour votre confort que pour votre portefeuille. "Il est fréquent qu’un radiateur chauffe plus vite dans une pièce que dans une autre. Qui parmi nous n’a jamais vécu pareille situation? Parfois, certains radiateurs ne chauffent même pas du tout, ou du moins pas assez. Il se peut aussi que le matin, vous deviez attendre longtemps avant que votre salon, par exemple, n’arrive à température. Ce désagrément est lié au réglage hydraulique. L’eau choisit toujours le chemin le plus facile. Ainsi, un radiateur situé près de votre chaudière, chauffera plus vite qu’un autre plus éloigné. Les vannes thermostatiques ne permettent pas de résoudre automatiquement ce problème. Le réglage hydraulique, oui. Concrètement, il s’agit de prévoir une sorte de rétrécissement à l’intérieur des vannes. Les radiateurs bénéficient ainsi du débit dont ils ont besoin en fonction de leur capacité. Seule cette mesure permettra aux radiateurs demandant de la chaleur de chauffer de façon uniforme."

Un rendement accru

Le réglage hydraulique du chauffage central permet d’augmenter le confort intérieur. Mais l’installation bénéficie aussi d’un meilleur rendement et votre consommation de chauffage diminue. "C’est surtout le cas pour les chaudières à condensation et les pompes à chaleur", précise Eric Ladang. "Une chaudière à condensation va puiser de l’énergie supplémentaire dans la chaleur des fumées d’échappement, qu’elle refroidit avant qu’elles ne pénètrent dans la cheminée. Ce n’est toutefois possible que si la température de retour de l’eau (la température à laquelle elle revient des radiateurs ou du chauffage par le sol) est suffisamment basse. En pratique, cela veut dire en dessous de 55°C pour le gaz, tandis que la limite pour le mazout se situe à 46°C. Des études ont démontré que plus de 75% des chaudières nouvellement installées ne fonctionnent pas de façon optimale. En général, les clients ne le remarquent quasi pas, voire pas du tout. D’une part, parce que le surdimensionnement est généralisé : l’installation est en effet optimisée pour faire face au jour le plus froid de l’année–. D’autre part parce que lors d’une rénovation, le passage d’une ancienne chaudière à une nouvelle permet déjà d’accroître le confort. La nouvelle installation est du coup souvent perçue comme une ‘nette amélioration’, même si elle n’est pas réglée de façon optimale."

Trop chaud et trop d'eau?

Si la majorité des chaudières ne fonctionnent pas de manière optimale, c’est essentiellement pour deux raisons. "Premièrement, les températures de retour sont bien trop élevées ", détaille Eric Ladang, "Et deuxièmement, la quantité d’eau en circulation est beaucoup trop importante" De manière générale, il est donc tout à fait possible de réaliser des économies de chauffage. "Le réglage de l’installation permet d’éviter que trop d’eau ne circule inutilement. Car tout cette eau qui doit être chauffée augmente votre consommation de gaz. Grâce au réglage, les températures de retour sont moins élevées. Cela se traduit aussi par une baisse de la consommation électrique de la pompe de la chaudière, qui doit faire circuler beaucoup moins d’eau. En réalité, le débit volumétrique des installations non réglées est souvent 3 à 4 fois plus élevé que nécessaire. Si vous vous attendez à ce que cela ait un effet positif sur le temps de chauffe de votre installation, détrompez-vous! La chaleur supplémentaire produite par l’eau excédentaire est tout simplement insignifiante."

Quel est le coût? Quelle est l'économie réalisée?

Pour le réglage de l’installation de chauffage d’un ménage, il faut compter au moins 268 euros, hors TVA de 21%. À ce prix s’ajoutent encore 35 euros de frais de dossier (hors TVA) pour la préparation du travail. "Avant de pouvoir procéder au réglage et pour ne pas perdre trop de temps sur place, nous collectons des informations sur l’installation", explique Eric Ladang. "Et ce, via l’Internet ou à l’aide d’un formulaire. Les réponses que nous recevons nous permettent ensuite de déterminer si l’installation peut être réglée. Sur une base annuelle, vous pouvez réaliser une économie de 10 à 15% sur votre consommation de gaz. En outre, votre confort augmente, dans la mesure où l’eau est bien mieux répartie. Ainsi, toutes les pièces sont chauffées à la température souhaitée. Selon les cas, l’investissement se récupère dans un délai de 2 à 3 ans maximum. De plus, il permet de contribuer à la protection de l’environnement, vu que vos émissions de CO2 diminuent.”