HomePréparer ma pensionDe quelle épargne devez-vous disposer pour payer les frais d’une maison de repos?

De quelle épargne devez-vous disposer pour payer les frais d’une maison de repos?

Même si votre retraite n’est pas pour demain, il est important voire essentiel d’y penser dès aujourd’hui. En effet, le statut de retraité oblige souvent à clôturer le mois avec des moyens bien moins importants alors que l’on était salarié, indépendant ou fonctionnaire. Cette obligation devient d’autant plus contraignante si l’entrée dans une maison de retraite s’impose. Et pour cause, dans certaines provinces, le coût d’un tel établissement est très souvent bien plus élevé que la pension légale.

Selon les chiffres de l’OCDE, la pension légale d’un travailleur belge représente en moyenne 63,7% de son dernier salaire net. Le montant que vous recevez réellement dépend du nombre d’années de service, du montant de vos rémunérations et de votre statut (ouvrier, employé, indépendant ou fonctionnaire). Une étude réalisée à l’initiative des mutualités socialistes en Flandre révèle qu’en 2016, une différence considérable existe entre la moyenne mensuelle des allocations de pension et celle des charges engendrées par un logement dans une maison de repos. Étant donné que nous avons tendance à vivre plus longtemps, cette information acquière toute son importance. De plus, il y a fort à parier que la chance de terminer sa vie dans une maison de retraite, augmente de plus en plus.

Différence en fonction de la région et de la province. La réserve dont vous aurez probablement besoin, dépend de la région dans laquelle vous habitez et de la province dans laquelle se situe la maison de retraite. Il faut savoir que la pension légale moyenne d’un travailleur est plus élevée en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie. D’autre part, les maisons de repos en Flandre sont un peu plus chères qu’à Bruxelles et en Wallonie. Entre les provinces aussi, des différences significatives sont constatées. Le tableau ci-dessous reprend une estimation approximative dans le cas d’un travailleur salarié. (Suite du texte sous le tableau.)

Pour les travailleurs indépendants, la situation peut être plus critique: leur pension légale est de 200 euros inférieure à celle des travailleurs salariés. Pour le fonctionnaire, la situation est quelque peu moins pressante: il reçoit près de 75% de son dernier salaire net. À ce niveau aussi, des différences existent entre fonctionnaire contractuel et fonctionnaire statutaire.

Les différences de coût par province dépendent essentiellement des institutions qui gèrent la maison de retraite. Elles peuvent prendre la forme d’un CPAS, d’une institution commerciale ou d’une ASBL. Les différences entre ces institutions peuvent rapidement s’élever à 10 voire 15%. Le volume du personnel occupé explique souvent cette différence. Le fait qu’à Anvers, le coût soit plus élevé que, par exemple, en Flandre Occidentale, est probablement dû à une situation plus centrale. Autrement dit, si vous devez choisir prochainement une maison de repos, portez surtout votre attention sur son coût mensuel. Mais aussi sur les prestations qui y sont comprises ou non. En Flandre, les suppléments sont généralement compris dans le prix annoncé; à Bruxelles et en Wallonie, pas. Par supplément, il faut entendre: les frais de téléphone, de télévision, d’Internet, mais aussi les produits d’hygiène tels que le savon, le shampooing, le dentifrice, etc.

Possibilités de constitution de réserves

Les montants annoncés vous effrayent-ils? Pas de panique. En effet, vous pouvez veiller vous-même et simplement à ce que votre niveau de vie ne s’effondre pas à la retraite.

  • Pension complémentaire: certains employeurs proposent un plan de pension (assurance groupe) comme avantage extralégal. Cette possibilité n’existe donc pas pour tout le monde. Dans votre cas, ce complément fait-il pas partie de vos rémunérations? Pour y répondre, adressez-vous à votre employeur pour examiner ce qui est possible. Vous êtes indépendant? Pensez alors sans hésiter à des solutions adaptées et fiscalement avantageuses, telles que la pension complémentaire libre pour indépendants ou un complément de pension individuel pour dirigeant d’entreprise si vous exercez une activité d’indépendant dans le cadre d’une société. Examinez la question avec votre comptable.
  • Épargne-pension individuelle: l’épargne-pension individuelle vous permet de constituer un capital pour votre pension tout en profitant d’un bel avantage fiscal. Plus vous commencez à épargner tôt, plus la réserve que vous aurez constituée pour votre pension sera importante.
  • Vient ensuite, et pas pour autant des moindre, votre épargne individuelle. Même si elle ne bénéficie pas d’un régime fiscal particulier, une épargne périodique reste une excellente manière de garantir votre niveau de vie au moment de votre retraite.

Voilà une manière de ne pas devoir faire appel à votre famille ou une institution sociale telle qu’un CPAS.

Et même si vous préférez habiter d’une manière plus autonome en ne recourant pas aux services d’une maison de retraite, l’idée d’épargner en complément de votre pension légale reste une bonne solution. S’il est vrai qu’un logement avec assistance (appelée aussi résidence-services) implique un certain investissement, il reste inférieur à celui d’une maison de repos.