HomeInvestir sur mesureComment placer au mieux son argent?

Comment placer au mieux son argent?

Grâce à la gestion de vos finances – ou à nos astuces pour le quotidien, vous disposez chaque mois d’un montant à mettre de côté. Voyons ensemble quelles possibilités s’offrent à vous en matière de placements.

Épargner un peu chaque mois est la clé d’un avenir financier serein. Encore faut-il choisir la bonne formule pour votre épargne. Voici quatre questions à vous poser pour vous aider à faire le bon choix.

1°) Souhaitez-vous pouvoir disposer facilement de votre argent?

Certaines formes de placement (bons de caisse, comptes à terme, assurances-vie) impliquent que vous ne pouvez plus toucher à votre argent pendant leur durée. Dans la plupart des cas, cette interdiction n’est pas absolue (vous pouvez toujours récupérer votre mise), mais le coût lié à cette mise à disposition doit en faire une solution de dernier recours.

D’autres formules, comme les investissements dans des actions, obligations ou fonds de placement, sont elles aussi peu adaptées si vous voulez disposer à court terme de votre argent. En effet, outre les frais à l’achat et/ou à la vente, le cours de ces placements fluctue au fil du temps: en général, plus vous les gardez longtemps en portefeuille, plus ils deviennent intéressants. Il vaut donc mieux les réserver aux placements à long terme.

Si vous souhaitez disposer à tout moment de votre épargne, la meilleure solution reste le compte épargne. Mais tout dépendra bien sûr du but de votre placement, car le rendement du compte épargne est inférieur à celui d’autres formules. En matière de placements comme dans bien d’autres situations, il n’est pas possible d’avoir à la fois le beurre et l’argent du beurre. 

2°) Quel est le but de votre épargne?

La formule d’épargne idéale dépendra en effet de l’objectif que vous poursuivez et du temps qu’il vous faudra pour l’atteindre, ce que les experts appellent votre "horizon de placement".

  • Pour un objectif à court terme, il vous faudra sans doute privilégier une formule telle que le compte épargne, le compte à terme ou le bon de caisse.
  • Les actions, obligations, fonds de placement ou assurances de la Branche 23 sont, eux, considérés comme des placements à long terme. En raison de la fluctuation de leur valeur et des frais d’acquisition et de vente qui y sont liés, leur rendement potentiel ne dépasse les risques qu’après plusieurs années.
  • Quant aux assurances de la Branche 21, leur fiscalité les rend beaucoup moins attractives si votre durée de placement est inférieure à 8 ans. Leur rendement est soumis à un précompte mobilier de 25% pendant les 8 premières années.

3°) Quel rendement attendez-vous et quel niveau de risque êtes-vous prêt à accepter?

En matière de placements, risque et rendement ne vont pas l’un sans l’autre. Plus le rendement potentiel de votre placement est élevé, plus ce dernier sera risqué. Il existe trois grandes catégories de placements:

  • Les placements à rendement garanti: vous êtes certain qu’à l’échéance, vous recevrez à la fois le capital que vous avez investi au départ, mais aussi le rendement qui vous a été garanti. Certaines formules vous proposent à la fois de garantir une partie du rendement et de participer aux éventuels bénéfices si les placements rapportent plus que le rendement de base. En général, la partie garantie du rendement est inférieure à celle des placements à rendement garanti "purs".
  • Les placements à capital garanti: vous êtes certain de récupérer votre capital, mais aucun rendement n’est garanti. Mais comme vous prenez un peu plus de risques, leur rendement potentiel est plus élevé, sans que vous n’ayez cependant de certitude de le percevoir en bout de course.
  • Les placements sans capital ni rendement garanti: c’est le cas des actions, des obligations, mais aussi de nombreux fonds de placement. Le rendement potentiel est plus alléchant, mais vous courez le risque de perdre une partie de votre mise. Ce risque est en général exceptionnel, surtout si vous investissez sur le long terme dans un fonds de placement: sa diversification diminue en effet les risques.

À vous, donc, de décider en fonction de vos préférences et de votre but.

4°) Quel montant pouvez-vous épargner chaque mois?

Votre choix dépendra aussi des montants que vous pouvez épargner chaque mois: 

  • Certaines formules d'assurance et certains fonds de placement permettent des investissements périodiques. 
  • Vous pouvez aussi investir directement dans un ETF (un fonds de placement coté en Bourse). 
  • Vous pouvez aussi envisager les bons de caisse et les comptes à terme.

En revanche, à moins de disposer de montants très importants (plusieurs milliers d'euros chaque mois), il ne vous sera pas possible d'investir de manière optimale dans des titres négociés en Bourse (actions, obligations...). 

Dans tous les cas, ces formules ne vous seront accessibles que si le minimum à placer chaque mois est inférieur à votre budget "épargne". Vous devrez donc faire vos devoirs et vous renseigner sur les possibilités qui s'offrent à vous en fonction de votre budget. Il y a sûrement moyen de trouver chaussure à votre pied. 

Et n'oubliez pas que votre compte d’épargne sera toujours ravi d’accueillir ne fût-ce que quelques dizaines d'euros de plus tous les mois. Après tout, ne dit-on pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières?

Dernier petit conseil: répartissez votre épargne

Pour conclure, n’oubliez pas non plus que vous n’êtes pas obligé de placer tous vos œufs dans le même panier. Vous pouvez, par exemple, transférer une partie de votre épargne mensuelle sur un compte épargne, une autre partie dans une assurance ou un bon de caisse et une autre encore dans un fonds de placement. Vous pourrez ainsi garder une poire pour la soif et économiser à plus long terme.