HomeEmprunterCinq questions essentielles à se poser pour choisir la motorisation de son nouveau véhicule

Cinq questions essentielles à se poser pour choisir la motorisation de son nouveau véhicule

Vous êtes à la recherche d’une nouvelle voiture, mais vous ne savez pas exactement quel type de moteur répond le mieux à vos besoins et votre style de conduite. Ou encore, vous y perdez votre latin. Pour y voir plus clair, passez en revue des cinq questions essentielles reprises ci-dessous. Vous verrez, la liste de vos possibilités se raccourcira d’elle-même!

 

Diesel, essence, hybride ou électrique? La liste des options s’allonge de plus en plus, ce qui rend le choix, si plus vaste, toujours plus difficile. Les cinq questions essentielles à se poser vous permettront de faire un grand pas dans votre processus de décision!

1. Combien de kilomètres parcourez-vous par an?

Peu ou beaucoup, en ville ou non: voilà ce qui fait déjà toute une différence! 

  • Le diesel: surtout recommandé si vous parcourez plus de 30.000 kilomètres par an et si vous faites de longues distances en dehors des villes. Un moteur au diesel a facilement besoin d’une vingtaine de minutes pour atteindre la température idéale. Sur une autoroute, dix minutes. Sur de petits trajets, la voiture consommera nettement plus et certaines parties du moteur s’useront davantage, pensons au filtre à particules. 
  • L’essence: une bonne option si vous faites souvent de petites distances, ou moins de 15.000 kilomètres par an. 
  • L’hybride: parfait si vous roulez souvent en ville ou si vous roulez suffisamment de kilomètres pour amortir le prix d’achat plus élevé et ce, grâce à un moteur moins gourmand. 
  • L’électrique: uniquement si vous parcourez de petites distances et à la périphérie de la ville. Et ce, en raison de son autonomie, relativement limitée. Sauf bien sûr, si rien ne vous retient d’investir dans une voiture hyper-moderne à la Tesla.

2. Le prix d’achat et la valeur résiduelle ont-ils de l’importance?

Êtes-vous lié à un certain budget d’achat? Ou pensez-vous déjà au prix auquel vous pourrez revendre votre voiture?

  • Le diesel: le prix d’achat d’un véhicule au diesel est supérieur à celui d’un véhicule à essence. En revanche, un véhicule au diesel a une durée de vie plus longue. De ce fait, le prix de vente de ce type de véhicule est relativement élevé.
  • L’essence: le choix le moins cher pour ce qui est de la facture d’achat. Mais en raison de leur durée de vie plus courte, les véhicules à essence rapportent moins à la revente.
  • L’hybride: cette version est relativement chère. En revanche, elle bénéficie d’avantages fiscaux. De plus, à long terme et en cas d’utilisation fréquente, son faible coût à la consommation amortit son prix plus élevé. Les voitures hybrides semblent aussi avoir la cote à la revente. 
  • L’électrique: par rapport aux autres options, cette technologie n’en est qu’à ses débuts. Autrement dit, pour le moment, le prix de ces voitures reste encore inabordable pour beaucoup. Et pour ce qui est de la valeur résiduelle, le caractère même de cette nouveauté ne permet que très difficilement de l’évaluer.

3. Dans quelle mesure les autres frais, autres que le prix d’achat, sont-ils aussi à considérer?

Le prix de la voiture est une chose. Mais qu’en est-il de sa consommation, de ses taxes et de ses frais d’entretien?

  • Le diesel: sa faible consommation est un gros point positif. En revanche, une voiture au diesel est plus lourdement taxée et plus chère à l’entretien.
  • L’essence: cette option est moins chère que le diesel au niveau de la taxe et de l’entretien. Ces coûts moins élevés sont compensés par un prix plus élevé à la pompe: l’essence est certainement le carburant le plus cher, et ce même si la différence avec le diesel s’amenuise d’année en année. 
  • L’hybride: à faible vitesse (en ville ou dans les files), le véhicule hybride roule complètement à l’électricité, sans aucune consommation de carburant. De plus, un moteur électrique ne demande pas d’entretien et les voitures qui en sont équipées sont moins taxées. 
  • L’électrique: recharger une voiture électrique coûte nettement moins cher que le plein d’une voiture à énergie fossile. Au niveau de la taxation et de l’entretien aussi, vous devez moins débourser que pour toutes les autres options énumérées ci-dessus. Dans une toute petite mesure, ces avantages compensent le prix d’achat généralement élevé.

4. Est-vous sensible aux contraintes pratiques?

Opter pour un certain type de moteur, c’est aussi opter pour ses contraintes.

  • Le diesel: comme déjà précisé, les petits trajets ne sont vraiment pas faits pour ce type de moteur. Ils raccourcissent la durée de vie de votre moteur et augmente le coût des entretiens. 
  • L’essence: malgré le retour de l’intérêt pour les moteurs à essence, ce sont surtout les segments des voitures urbaines et des petites voitures familiales qui se sont développées. Ces voitures sont particulièrement adaptées aux petits déplacements, mais sont relativement limitées pour ce qui est de leurs modalités pratiques d’utilisation.
  • L’hybride: les batteries et le moteur électrique de ces véhicules sont plus lourds et prennent beaucoup de place. Vous souhaitez tracter une remorque ou une caravane? Malheureusement, la plupart des hybrides ne sont pas encore suffisamment puissantes.
  • L’électrique: le plus grand défaut des voitures électriques est assurément leur alimentation en électricité. Recharger les batteries d’une voiture électrique demande non seulement plusieurs heures mais aussi de tenir compte du petit nombre de points de ravitaillement possibles en Belgique.

5. Quel est votre penchant pour la défense de l’environnement?

La défense de l’environnement devient de plus en plus un des crédos des constructeurs automobiles. Bon gré, mal gré, il sera aussi le vôtre, un jour ou l’autre. Et aujourd’hui, à quel point êtes-vous sensible à l’argument écologique?

  • Le diesel: même s’il est moins énergivore, il n’est pas pour autant le meilleur ami du milieu. Les moteurs au diesel sont ceux qui émettent le plus grand nombre de particules nocives.
  • L’essence: ce carburant aussi n’est pas le meilleur pour l’environnement, sauf si vous optez pour un système LPG ou CNG. Leurs gaz d’échappement sont déjà moins nocifs que le diesel. 
  • L’hybride: À faible vitesse (en ville ou dans les files), les véhicules hybrides roulent complètement à l’électricité, sans aucune consommation de carburant ni d’émission de gaz nuisibles. De plus, l’énergie produite lors du freinage est récupérée par le moteur. Les hybrides au diesel sont très économes à grande vitesse (sur l’autoroute).
  • L’électrique: c’est en effet l’option la plus verte que vous puissiez trouver. Finies les émissions de gaz à effet de serre. Et ce n’est pas tout: seul un léger souffle trahit la présence du véhicule. Les décibels s’en portent d’autant mieux.

Voilà, vous avez déjà fait un grand pas dans le choix de votre voiture. À vous maintenant de trouver celle qui vous fera fondre et qui correspondra à ce que vous attendez!

Posez votre questionRegardez toutes les questions