HomeInvestir sur mesureBon d’État ou bon de caisse?

Bon d’État ou bon de caisse?

Pour de nombreux épargnants, le bon d’État représente encore un investissement sûr et digne d’un bon père de famille. Mais en quoi diffère-t-il du bon de caisse? Et quel est le meilleur placement?

 

En quoi diffère le bon d’État du bon de caisse?

 

Pour comparer au mieux ces deux formules d’investissement, nous avons sollicité l’avis de Xavier Gérard, expert des questions financières chez Record Bank. "Que vous souscriviez un bon d’État ou un bon de caisse, vous prêtez de l’argent. Ce qui fait de vous un créancier", explique-t-il. "La grande différence réside bien sûr dans l’émetteur du bon. Comme son nom l’indique, un bon d’État est émis par… l’État, représenté par le gouvernement. Un bon de caisse est quant à lui émis par une banque."

Les deux formules sont conservées sur un compte-titres, sous forme dématérialisée.

De nombreuses différences

"Au niveau fiscal, le même régime s’applique aux deux bons", précise Xavier Gérard. "Les intérêts qu’ils génèrent sont soumis au précompte mobilier de 25%." Il souligne toutefois des différences en faveur du bon de caisse..

  • Disponibilité: souscrire un bon de caisse est plus facile. En effet, ces formules sont disponibles en permanence, alors que les bons d’État ne sont émis que 4 fois par an.
  • Durée: pour les bons d’État, elle est limitée à 3, 5 ou 8 ans. Pour les bons de caisse, les possibilités sont plus vastes: de 1 à 10 ans.
  • Capitalisation: dans le cas d’un bon de caisse, vous pouvez opter pour la capitalisation de vos intérêts et ainsi générer des intérêts sur vos intérêts, ce que le bon d’État n’offre pas.
  • Sécurité: les bons de caisse sont couverts par la garantie jusqu’à 100.000 euros.

Bons de caisse: garantie de prix

Dernière différence: le prix d’émission. Un bon de caisse est toujours émis au pair. "Cela signifie que le prix nominal du bon de caisse correspond au prix que vous payez en tant qu’acheteur. Ce n’est pas nécessairement le cas pour les bons d’État: leur prix peut ainsi être au-dessus ou en dessous du pair. Ainsi, un bon d’État d’une valeur de 100 peut être vendu à 99 ou 101. L’État peut donc jouer sur le prix d’émission, ce qui complique le calcul du rendement de l’investissement."

Et le gagnant est … le bon de caisse!

“Toutes ces raisons m’incitent à penser que les bons de caisse sont plus avantageux que les bons d’État", conclut Xavier Gérard.

“De plus, toutes les banques ne proposent pas les bons d’État. Si vous voulez toutefois souscrire un bon d’Etat, vous pouvez directement faire appel à l’Agence de la dette."