HomeEmprunterBien choisir sa maison

Bien choisir sa maison

Vous n’achèterez pas une nouvelle maison tous les ans. Mieux vaut donc bien vous y préparer. Voici quelques conseils pour vous y aider. 

La plupart des Belges achètent une maison ou un appartement tout au plus 1 ou 2 fois dans leur vie. Pour l’immense majorité d’entre eux, il s’agit aussi de leur achat le plus important. Une telle occasion requiert donc une bonne préparation. Et pourquoi ne pas commencer par suivre ces quelques conseils de l’IPI (l’Institut professionnel des agents immobiliers) pour bien choisir votre maison?

Toute l'importance du lieu

"Demandez à un professionnel de l’immobilier quel est le principal élément lors de l’achat d’une maison et il en citera trois", explique Dajo Hermans, porte-parole de l’IPI. "Le lieu, le lieu et le lieu. C’est bien sûr une boutade, mais elle comporte une part de vérité. Tout dépend aussi du fait que vous achetiez une maison en guise d’investissement ou pour acquérir votre propre logement. Dans le dernier cas, vos critères de choix seront très personnels.

  • La maison que vous avez trouvée est-elle proche de votre lieu de travail? Vous permet-elle d’éviter les embouteillages?
  • Pouvez-vous vous garer facilement près de chez vous? Une bonne question, surtout si vous n’avez pas de garage. Dans certains quartiers, il est parfois difficile de trouver une place de parking le soir.
  • Des transports en commun sont-ils disponibles à proximité de la maison? Intéressant à savoir si vous habitez aux abords d’une ville. Si vous résidez près d’une gare mais qu’elle n’est desservie que jusque 20h, vous ne serez pas vraiment gagnant.
  • Vous avez la main verte? Dans ce cas, vous miserez sans nul doute sur une maison avec un jardin.
  • Vous voyez plutôt votre achat comme un investissement? Vos critères seront alors davantage rationnels. Nous constatons par exemple que pour la majorité de ceux qui achètent pour investir, un jardin a beaucoup moins d’importance.

De la place pour les enfants

"La situation familiale joue également un rôle important lors de l’achat d’une maison", explique Dajo Hermans.

  • De combien de chambres avez-vous besoin? Vous devez aussi tenir compte du fait que votre famille peut encore s’agrandir.
  • Y a-t-il des crèches et des écoles dans le quartier? Y trouve-t-on un terrain de jeu?
  • Vos enfants peuvent-ils y pratiquer leur hobby?

Quid des alentours?

"Si vous avez jeté votre dévolu sur une maison, allez la visiter à différents moments", conseille aussi Dajo Hermans. "En journée, puis le soir. En semaine, mais aussi le week-end. En soirée, certains quartiers auront tout à coup l’air moins attrayant que par une belle journée d’été. De cette façon, vous pourrez aussi vous faire votre propre opinion des alentours.

  • Y a-t-il beaucoup de bruit à cause du trafic, des avions ou des voisins?
  • Trouve-t-on une discothèque à proximité ?
  • Y a-t-il des chiens qui aboient dans le quartier?
  • Qu’en est-il des odeurs?"

Une rénovation réaliste

Il vous restera encore à choisir entre une habitation directement habitable et une maison nécessitant des travaux. "Si vous optez pour la rénovation, dressez une liste des travaux nécessaires et faites une estimation réaliste de leur coût. De nombreuses personnes sous-estiment le budget en jeu. Demandez l’avis d’un spécialiste en la matière. Acheter une maison est une chose, mais cela ne doit pas devenir un fardeau à plus long terme."

Documents

N’oubliez pas non plus les démarches administratives. Pour Dajo Hermans, les principaux documents dans ce cadre sont les suivants:

  • "Le certificat PEB (performance énergétique des bâtiments). Il attribue à votre maison un score exprimé en kWh/m². Plus il est faible, moins votre habitation consomme d’énergie. Ainsi, une nouvelle construction obtiendra généralement un score de 120, tandis qu’une vieille maison se verra plutôt attribuer un score de 600 ou plus. Si vous avez le choix entre deux maisons comparables, optez pour celle dont le score PEB est le meilleur, même si elle est un peu plus chère. À long terme, vous récupérerez la différence de prix."
  • Deuxième document important: le contrôle de conformité de l’installation électrique. "Il s’agit d’une attestation obligatoire. Si elle n’est pas totalement en ordre, c’est à l’acheteur de procéder aux réparations nécessaires. Mieux vaut donc vérifier ce qu’il en est. Et si l’attestation produite présente des manquements, utilisez-la pour négocier une baisse du prix de la maison.
  • Dernier document, si vous habitez en Flandre: l’évaluation aquatique. Si elle n’est pas encore obligatoire, elle peut être utile à un acheteur désireux de savoir si la maison de ses rêves se trouve dans une zone à risques d’inondations. Bien qu’il faille relativiser le tout: la moitié de la Flandre Occidentale se trouve en zone à risques, parce que d’après les statistiques, une inondation y a lieu tous les 200 ans."