HomeInvestir sur mesureBaromètre des Investisseurs d’ING: Les investisseurs belges trouvent les rendements obligataires trop bas

Baromètre des Investisseurs d’ING: Les investisseurs belges trouvent les rendements obligataires trop bas

Le Baromètre des Investisseurs d’ING mesure chaque mois la confiance des investisseurs particuliers belges. En octobre, il a révélé que ces derniers se préoccupaient principalement de l’évolution conjoncturelle.

Le baromètre des Investisseurs d’ING continue à piétiner. En septembre, il a atteint 90 points, ce qui est encore bien en-deçà du niveau neutre de 100 points. Le climat boursier positif des derniers mois n’a donc pas eu d’influence sur la confiance des investisseurs. Ainsi, 40% des personnes interrogées ont vu la situation économique se dégrader au cours des trois derniers mois, tandis que 21% seulement ont ressenti une amélioration. Quant aux perspectives, elles restent en majorité pessimistes.

L’avis des Wallons et des Flamands

Si nous examinons les différences d’opinion entre les néerlandophones et les francophones, nous remarquons que les optimistes sont plus nombreux dans le sud du pays. Ils sont 27% en Wallonie, contre seulement 17% en Flandre. La cause doit probablement être cherchée dans l’évolution moins favorable de l’emploi au nord du pays, où davantage de personnes travaillent dans le secteur privé.

Le rendement du portefeuille

Au niveau des retours sur investissement, 29% des personnes interrogées ont fait état d’un rendement positif de leur portefeuille, tandis que 38% ont vu leurs investissements faire grise mine au cours des trois derniers mois. Pour les trois mois à venir, 26% des investisseurs espèrent une amélioration de leur rendement. En revanche, 23% se disent pessimistes à ce propos.

Des rendements obligataires trop bas

Nous observons une augmentation de 2% des investisseurs se lançant dans l’aventure des secteurs plus risqués. Face à eux, il reste toujours 45% d’investisseurs qui ne veulent pas entendre parler de tels risques. Les obligations parviennent à séduire encore 21% des investisseurs belges, tandis que 32% n’y voient aucun intérêt. Depuis janvier 2012, les taux à long terme ont reculé pour atteindre 2,5% à peine, ce que 80% des investisseurs estiment trop faible. Chez les investisseurs de moins de 35 ans, ce pourcentage n’atteint que 55%. Rien d’étonnant à cela: ils ont commencé à investir ces dix dernières années et n’ont jamais connu de taux d’intérêt à long terme de plus de 4 à 5%.

Selon les investisseurs belges, le taux d’intérêt actuel ne restera pas si bas. Lorsqu’on leur demande ce qu’ils jugent être un niveau normal pour les taux à 10 ans, ils citent en moyenne le chiffre de 4,38%.

Source: le Baromètre des Investisseurs d’ING par Peter Vanden Houte, Chief Economist, www.ing.be